Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 2 octobre 1924

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus +                                                                                                     2 Octobre 1924

 

Ma petite sœur aimée,

 

Un tout petit mot puisque Pierre va à Caen. Nous sommes toutes sorties d'un gros rhume, Sr Marie du S.C. l'a eu plus fort depuis hier soir, mais rien de grave a dit le docteur qui est venu tantôt parce qu'elle avait eu ce soir de la fièvre aujourd'hui. Il ne reviendra pas avant que nous le fassions demander, donc il n'est pas du tout inquiet. Elle a reçu le médecin debout et c'est ainsi qu'il l'a auscultée.

Nous avons eu une très belle fête le 30 mais toutes les trois nous avions l'âme toute "mélancolisée" je ne sais pas pourquoi, nous avons soif de la réunion éternelle. Et puis nous avons encore à nous entrevoir mourir ! C'est une fameuse pilule à avaler. Notre petite Thérèse m'a prédit que je mourrais la dernière, c'est encore moi qui suis la plus à plaindre n'est-ce pas ?

Mais je ne veux pas te laisser sur ces pensées tristes ; nous avons tant d'action de grâces à rendre au bon Dieu !

Nous t'embrassons petite sœur très aimée et ton souvenir nous est aussi présent que si nous vivions avec toi.

Ta petite sœur mère

Agnès de Jésus

r.c.i. 

Je t'aime et t'embrasse de tout mon coeur, ma petite sœur chérie.

Sr Geneviève de la Ste Face

r.c.i.