Imprimer

Mère Agnès de Jésus à Sr Françoise-Thérèse - 28 février 1924

Mère Agnès de Jésus à sa sœur Léonie

Jésus +                                                                  Carmel de L. 28 Février 1924

 

Ma chère et bien aimée petite sœur,

 

A l'approche du Carême je t'écris un petit mot d'au revoir. Prenons courage, il sera bien vite passé et Pâques nous sourira encore avec son joyeux alléluia. Et puis viendra un jour la Pâque éternelle où, plus jamais nous n'aurons à craindre le retour du Carême.

J'aime à penser cela car enfin nous sommes en exil sur la terre, nous n'y vivons pas notre vraie vie. Oh ! quel bonheur de voir les années s'enfuir et nous rapprocher de la Patrie. Te rappelles-tu quand maman chantait (ce n'était pourtant pas vrai pour elle) :

Deux fois trente hivers ont blanchi ma tête

Je ne suis plus jeune et je chante encore

mais pour nous c'est vrai, les 30 hivers se sont doublés sur nos tètes... Eh bien chantons encore mais pas les chants d'ici-bas, déjà les chants du Ciel....

Qu'est-ce donc que les Chants du Ciel ? pour nous sur la terre ? C'est il me semble le désir profond du coeur de nous unir au bon Dieu, de n'aimer que Lui, de ne chercher notre repos qu'en Lui. Nous chanterons ce chant là ensemble pendant tout le Carême de notre exil n'est ce pas ma petite sœur chérie.

J'espère pour Pâques t'arriver avec un beau cadeau qui sera l'Album des fêtes de Béatification à Rome et à Lisieux.

Je m'en occupe beaucoup actuellement. Il coûtera 50 frs tu peux juger par ce prix s'il est beau.

En attendant cet œuf de Pâques je te redis ma tendresse ma petite sœur aimée. Sois bien gaie toujours surtout. C'est nécessaire c'est la santé de l'âme, mais je sais bien que le bon Dieu seul peut nous l'accorder et je la demande pour toi en t'embrassant et te souhaitant bon et saint Carême.

Ta petite sœur maman

Sr Agnès de jésus

r.c.i.