Imprimer

Sr Françoise Thérèse à ses trois soeurs - 24 février 1924

 

Sr Françoise Thérèse Martin à ses trois sœurs du Carmel

V + J ! De notre monastère de Caen ce 24 Février 1924

 

Mes bien chères petites Sœurs,

 

Voilà 47 ans aujourd'hui que notre sainte tante visitandine s'envolait au Ciel; comme le temps passe vite; quand on regarde derrière soi, c'est une ombre qui s'évanouit, on voit les choses d'ici bas dans la vérité immuable, c'est à ce point de vue que c'est un bienfait de vieillir, car toute illusion s'anéanti d'elle-même. - Tu penses bien, mon aînée chérie, que le 22 Février reste un jour très cher à mon coeur si fraternel puisqu'il m'a donné voilà 64 ans, une sœur que j'aime tant d'un amour quasi filial; ma communion a été pour toi. J'ai demandé au bon Dieu avec une grande soumission d'ailleurs, que ce soit moi la 1ère rappelée à Lui, de nous quatre et je sens que j'ai été exaucée car Il sait bien qu'une séparation de ce genre serait au-dessus de mes forces. Comme j'ai été bien inspirée, petite Maman chérie, en te demandant cette ravissante statue, elle nous plaît mieux que toutes les autres. Notre Mère vénérée pour qui elle est, l'a installée elle-même dans le cabinet de la Directrice qui en profite avec joie en attendant la déposition qui arrivera plus tôt que nos cœurs ne le voudraient... Mais fiat! puisque c'est la volonté du bon Dieu, qu'il faut aimer par dessus tout et nous montrer très reconnaissantes envers Lui de nous avoir donné ce trésor maternel, durant 18 années.

C'est une joie très douce pour nos cœurs de travailler nous aussi, pour notre très chère petite Bienheureuse que nous aimons tant et qui appartient autant à la Visitation qu'au Carmel, n'est-ce pas que vous êtes de notre avis.

Le cher père Martin a eu l'amabilité de nous envoyer ses panégyriques, à notre bonne Mère et à moi, sur les nôtres, à la 1ère page, il a écrit cette dédicace: "A Sœur Françoise Thérèse, en mémoire de "sa petite Thérèse", en souvenir des belles fêtes du Triduum, en gage de mon très religieux et profond attachement en N.S." G. Martin p.m. " Vous pensez si je l'ai remercié de sa très délicate attention.

Je t'assure, ma petite Maman chérie, que tu as fait une heureuse en répondant à notre chère petite Sr Joseph-Marie, elle m'a tant priée de te dire toute sa reconnaissance pour ta lettre, le ravissant bouquet de violettes, images souvenirs de sa profession, c'est un ange, cette petite sœur, tu sais, mais elle est si frêle, si délicate de santé, mais sa générosité l'a fait aller son petit train quand même.

Madame Lecourt est très touchée de ce que tu veux bien faire pour sa chère enfant, mais cette bonne amie est si dévouée pour nous elle aime beaucoup notre Thérèse et son Carmel, je suis contente que tu saisisses cette circonstance, c'est une manière bien délicate de lui dire notre merci.- Nos plumes vont se taire jusqu'à l'Alléluia, mais non pas nos cœurs si aimants en Jésus.

Sr Françoise Thérèse

 

Surtout ne soyez pas malades... j'appréhende le carême pour vous, pour petite Maman en particulier.

Quels charmants petits albums, merci! merci! merci!!!!