Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Mme La Néele - 13 juillet 1924

Sr Marie du Sacré Cœur à Mme La Néele                                                                            

                                                                                     Dimanche 13 Juillet 24

+ Jésus

                            Ma chère petite Jeanne,

Nous avons été nous aussi bien privées de ne pas te voir avant ton départ pour Trouville et nous serons très heureuses si tu nous fais une petite visite quand tu reviendras à Lisieux.

   Nous avons toujours bien des ennuis. Figure-toi que Mr Kok fait des photographies de Thérèse avec les cheveux relevés qu'il a répandues à droite et à gauche, en refaisant lui-même une taille grossièrement dessinée au fusain car il n'avait pas le cliché. Mme Besnier nous avait donné le bon cliché. Nous avons appris cela par Mr Dubosq qui tenait cette photo sur carte postale d'un de ses séminaristes. C'est pourquoi, ma chère petite soeur, Notre Mère est de plus en plus soucieuse sur cette guerre continuelle qui nous est faite avec toutes ces photos de Thérèse. Si tu voulais nous donner celle où elle est à 3 ans et aussi, si tu les as, toutes les photographies de maman. On ne peut savoir ce qui peut arriver, nous serions plus sûres si elles étaient ici, les gens du monde sont si indiscrets. Mr l'abbé Hardy nous a dit autrefois qu'il en avait que nous ne soupçonnons pas. Où les a-t-il prises ?

   Je vois que ta petite Solange te donne bien des consolations. Cela nous a fait grand plaisir de savoir qu'elle communiait tous les jours. On peut dire qu'elle te doit son bonheur en ce monde et en l'autre !

   Nous prions pour son frère, car ce n'est pas la même chose. Il faut que tu aies un dévouement inlassable !

   On travaille au cimetière au monument dont notre Mère t'a parlé et bientôt les restes mortels de notre petite Marie iront nous précéder aux pieds de la statue de notre Bse. Oh ! que je voudrais que nous soyons déjà tous réunis là-haut dans la vie et non dans la mort. Il est vrai que c'est une mort apparente puisque l'âme est immortelle.

Adieu, ma petite soeur chérie, à bientôt, nous t'embrassons tendrement toutes les trois

                                                     Sr Marie du Sacré Coeur

                                                               r.c.i.