Imprimer

Sr Françoise Thérèse à ses trois soeurs - 26 décembre 1927

Sr Francoise Thérèse Martin à ses trois sœurs du Carmel

26 Décembre 1927

Petites sœurs tant aimées,

Bonne et sainte année dans le coeur de notre divin Enfant Jésus. Comment ne pas l'aimer de doux Agneau?... C'est incompréhensible! Hélas! les petits enfants mêmes ne l'aiment pas, on ne le leur fait pas connaitre dans les écoles sans Dieu; on tue les âmes d'enfants, c'est à en verser des larmes de sang.

Ma petite Maman chérie, que ta lettre m'a causé de joie  ! Et le ravissant tableau de notre sainte... il est céleste! Que je suis contente aussi de l'ouvrage "[espace laissé en  blanc dans le texte par la copiste] beaucoup d'âmes dans la vérité, on va mieux comprendre sa sublime doctrine.

Tu me demandes de mes nouvelles, ma petite Maman si aimée. Quant à l'âme elle se simplifie toujours plus, grâce à ma Thérèse sa sainteté est tout aimable et si bien à ma portée. Le poids des ans se fait sentir, je suis toujours plus sensible au froid, mais ce n'est pas comme notre sainte chérie, jusqu'à en mourir, loin s'en faut, car le chœur et la Chambre de Communauté sont chauffés. Et pour accomplir notre sainte besogne à la sacristie qui est très froide, notre si bonne et compatissante Mère m'a fait donner un châle de laine noire bien chaud, pour m'envelopper. Cela m'aide de penser à vous, petites sœurs chéries, qui êtes sans feu et je rougis d'être si lâche. Quand la petite a trop de surmenage dans sa charge la veille des grandes fêtes et pour tout remettre en ordre, elle trébuche de faiblesse le matin pourtant après avoir très bien déjeuné, mais je suis très contente de donner mes dernières forces à Jésus-hostie qui se fait mon pain quotidien. Il est toute ma force.

Vous avez dû recevoir les billets de faire part de la mort de nos deux chères sœurs, un autre beau lys va bientôt encore être cueilli par le divin jardinier. Que ces départs pour la vraie Patrie sont beaux et dignes d'envie, la consolation domine toute tristesse, puisque ces âmes bénies entrent dans la vie où nous nous retrouverons sans jamais plus nous quitter. Quel bonheur!

Je vous embrasse et je vous aime déjà comme au Ciel.