Imprimer

de Marie (Marie du Sacré-Cœur) à son père M. Martin - 25 novembre 1887.

 

de Marie (Marie du Sacré-Cœur) à son père M. Martin 25 novembre 1887.

 

Mon Père bien aimé,

Je suis toute embaumée de la bénédiction du St Père «. Ah ! je ne m’étonne pas qu’il t’ait donné un regard tout particulier. Lui, le représentant de N. S. sur la terre devait être inspiré par Lui pour te comprendre, ô Père vénéré ! Il a béni tes cheveux blancs, Il a béni ta vieillesse !. . . Il me semble que c’est Jésus Lui-même qui t’a béni, qui t’a regardé ! Presser dans tes mains ces mains augustes, quel privilège ! Il ne reste plus rien à voir et à goûter en ce monde. Je trouve qu’après cela il n’y a plus que le Ciel. Mais n’en est-ce pas une [v°] douce image ? O mon petit Père, comme je suis pressée de travailler pour mériter un jour le regard particulier de Jésus, pour mériter de serrer moi aussi ses mains dans mes mains pour l’éternité. Ah ! quel avenir radieux nous est préparé ! Le Ciel ! Le Ciel. O joie sans fin ! O revoir sans adieu. Eternelle étreinte d’amour.

A bientôt mon petit Père chéri.

Ton diamant tout à toi

M. du S. C.