Imprimer

De Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin - 20 novembre 1887.

 

de Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin

20 novembre 1887.

(Lettre écrite le jour de l'audience de Léon XIII).

20 novembre 1887

J.M.J.T.

Dimanche 20 Novembre 87

Jésus!

Mon petit Père bien Aimé

Vous voilà donc tous les trois à la veille du départ! Voilà comme tout passe en cette vie! Nous nous réjouissons beaucoup de vous revoir, mais nous sommes heureuses pourtant de vous savoir heureux. Je crois que les deux bijoux sont ravis ou plutôt j'en suis sûre car leurs lettres le disent bien. La Signorella malgré son calme apparent nous a écrit de petites pages toutes pleines d'enthousiasme. Elle n'a que 15 ans mais je crois que l'impression de ce voyage durera toute sa vie, car son âme est vieille déjà. Céline nous a presque remplacé la semaine religieuse dans sa description de la Suisse. Mais depuis elle est devenue un peu paresseuse et les détails ne nous sont venus que par ma Tante, mais c'est bien pardonnable puisque son temps est si précieux.

Léonie va mieux; cependant il faut toujours prier car il suffit de si peu de chose pour la faire tomber. Oui, prions toujours, pour que le bon Dieu n'abandonne pas les petits enfants du cher Papa Martin, pour qu'il les bénisse de plus en plus et les garde précieu­sement pour former un jour la couronne du Saint Patriarche leur Père!

 

A bientôt! Vous voilà sur le chemin du retour! que Dieu vous garde et vous ramène en bonne santé et heureux!

Je t'embrasse mon petit Père, envoie aussi ton baiser à ta pauvre petite Perle

Agnès de Jésus.

N'es-tu pas bien fatigué?