Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à Pauline Romet - 30 décembre1888

De sœur Agnès de Jésus à Pauline Romet, 30 décembre1888

 

J.M.J.T

30 décembre 1888

Jésus.

Ma chère petite Marraine,

C'est avec toute la tendresse de mon cœur que je vous souhaite une très heureuse année. Mes vœux sont des vœux de nièce et de filleule tout ensemble. C'est vous dire s'ils sont affectueux...

[1 v°] Que le bon Dieu vous accorde une bonne santé. C'est un bien si précieux ! et aussi les grâces nécessaires pour continuer votre vie de dévouement.

Votre si bonne lettre et les détails qu'elle contient m'ont bien intéressée. Céline nous avait parlé déjà du mariage de Marie Romet (dernière fille de Pierre, l'un des meilleurs amis de M Martin). Je suis bien heureuse de savoir que son bonheur est assuré. [2 r°] Comment va Monsieur Vital? Ce bon Monsieur Vital que nous aimons toujours.   Les grilles ne nous font rien oublier et le cœur est loin de s'endurcir au Carmel J'ai peur que vous en doutiez. Ce serait bien mal.

Notre Père chéri va mieux ou plutôt le mieux se continue, il est bon mais d'une bonté vraiment [2 v°] attendrissante.   Que nous l'aimons !  

Ma chère Marraine quand vous écrirez donnez nous des nouvelles de toutes les petites familles si vous saviez comme les détails sont bien accueillis par nous !

Je vous réitère tous mes vœux... le Benjamin se joint à moi pour vous offrir les siens, qui sont les mêmes. Toutes les trois nous vous embrassons comme une Tante chérie.

Votre petite filleule,

Sr Agnès de Jésus,

r.c. ind.

Retour à la liste des correspondants