Imprimer

De Mme Guérin à Mme La Néele. 14 septembre 1897.

Lisieux 14 septembre 1897

Ma Chère petite Jeanne

     Je vois que tu désires avoir souvent des nouvelles de Thérèse, aussi je t'écris dès aujourd'hui. Elles ne sont pas meilleures. Le Docteur a trouvé ce matin que la maladie fait des progrès; il a dû dire, d'après ce que la sœur tourière a dit à Alex., qu'il ne croyait pas qu'elle puisse aller ainsi plus de quinze jours. J'envoie bien souvent des petits plats à cette chère petite, c'est la charlotte qui lui fait le plus de plaisir. J'aurai bien des petites choses touchantes à te raconter d'elle quand je te verrai. Céline Pottier lui a apporté deux fois des fleurs champêtres qui l'ont fait pleurer de bon­heur. - A propos de Mr Pottier, tu ne l'as pas vu lundi. Il est venu ici et nous l'a dit. Je crois que ce sera demain mercredi qu'il [lv°] ira à Caen, mais ne t'en préoccupe pas, je ne sais même pas s'il ira le matin; s'il venait te demander à déjeûner, comme c'est possible, tu auras toujours de quoi le recevoir. Ils étaient tous les deux bien tourmentés hier au sujet de leur étude. Ils s'occupent de la vendre et devaient voir un candidat au­jourd'hui. Céline est si gentille avec nous que nous nous intéressons beau­coup à eux. Je regrette de t'avoir tourmentée pour le déjeûner.

      Ton papa va mieux. Il a pris du Cascara et s'en trouve bien. Il a même pu aller cet après-midi à Orbec où il avait à faire. Je te remercie de m'avoir répondu aussi vite, ma chérie. Ta lettre était si affectueuse pour nous tous! Cette bonne Léonie t'est bien reconnaissante de ton affection. Je vais prier pour cette dame que tu me recommandes. Mme Goix est morte dimanche soir. On avait dû l'opérer ce même jour. C'est une peine bien cruelle pour sa pauvre mère. Elle n'a que trente-six ans.

       [2r°] Bonne maman ne va pas encore bien. Aujourd'hui elle a très peu déjeûné sans appétit et a eu très mal à l'estomac à la suite. Je trouve qu'elle a bien du mal à se remettre cette fois-ci. Je lui ai fait ta commission.

Précisément elle a reçu ce matin une lettre de Marguerite qui est à Bayeux. Elle lui raconte que la ville est en fête. Il y a 4.000 soldats. Ernest a un capitaine à recevoir : le Capne de Broglie, et il paraît que Jean. Maud. reçoit très bien et avec aisance.

Hélène doit revenir jeudi ou vendredi. Son mari est ici aujourd'hui.

A Dieu, ma chérie, nous t'embrassons de tout notre cœur, ton papa et moi, ainsi que ton cher mari. Léonie se joint à nous.
Ta Mère qui te chérit
C. Guérin

Bonne maman fait aussi usage de l'eau de Lourdes et elle en est très heureuse.

Retour à la liste des correspondants