Imprimer

LT 150 - A Mme La Néele - 22 Octobre 93

J.M.J.T.
Jésus
Au Carmel le 22 Octobre 93

 
                Ma chère Jeanne,
 
                C'est à mon tour de te faire des excuses, car je suis bien en retard pour te remercier de toutes tes gâteries, mais j'avais un petit espoir de te dire de vive voix ma reconnaissance et c'est pour cette raison que j'ai différé de t'écrire.
                Oh non ! je n'ai pas eu la vilaine pensée que ma petite Soeur m'oubliait, mais je trouvais tout naturel qu'elle se contentât de faire une prière pour sa petite Thérèse, aussi ai-je été plus touchée que je ne saurais le dire en recevant ton aimable lettre. Les voeux de mon cher Cousin m'on été aussi bien sensibles. Enfin les pots de confitures sont venus mettre le comble à toutes vos délicatesses pour moi !... Notre Mère Ste Thérèse était si reconnaissante qu'elle disait agréablement «qu'on lui gagnait le coeur avec une sardine». Qu'aurait-elle dit si elle avait connu Francis et Jeanne ?...
                Mais le Ciel n'est pas si loin de la terre qu'elle ne puisse les voir et les bénir. J'ai même la confiance qu'elle chérit particulièrement ma chère Jeanne.
                Notre Sainte Mère avait aussi une soeur du nom de Jeanne et j'ai été bien touchée en lisant sa vie de voir avec quelle tendresse elle veillait sur ses petits neveux. Aussi, sans laisser de côté la bonne Sainte Anne, je m'adresse à Ste Thérèse pour obtenir par son intercession d'être Tante moi aussi, je ne doute pas qu'elle ne m'exauce en envoyant à ma chère petite Jeanne une famille bénie qui donnera à l'Eglise de grands Saints et de grandes Saintes.
                Le retard ne me décourage pas car je sais qu'il faut bien du temps à la cour de Rome pour faire des Saints et je ne puis en vouloir au bon Dieu de mettre tous ses soins et son amour dans la préparation des petites âmes qu'Il confiera un jour à ma Jeanne.
                Je t'en supplie, ma petite Soeur, adresse une prière à Ste Thérèse, je suis sûre que Ste Anne en sera heureuse, l'union fait la force et ensemble elles nous obtiendront la grâce que nous sollicitons.
                Je te prie, ma chère Jeanne, d'être mon interprète auprès de Francis pour le remercier de ses bons souhaits et je t'embrasse de coeur avec toute la tendresse d'une petite soeur.
 
Thérèse de l'Enfant Jésus
rel.carm.ind.
 
                Notre Mère et Soeur Marie du Sacré Coeur vous envoient mille tendresses et ne cessent de prier afin que les désirs de leur chère petite Jeanne soient pleinement exaucés.

 

Retour à la liste des correspondants