Imprimer

De Céline à Jeanne Guérin - 12‑17 avril 1877.

 

De Céline à Jeanne Guérin. 12‑17 avril 1877.

 

Ma chère petite Jeanne

Je suis bien contente de t'écrire car il y a bien longtemps que je ne t'ai écrit. Ton portrait nous a fait beaucoup de plaisir car il était très jenti.

Nous avons eu beaucoup de plaisir pendant les vacances de Pauline. J'aurais bien voulu que tu sois avec nous. Nous avons été a la campagne chez la nourrice de Thérèse. Quand nous sommes arrivés a la campagne une dame nous attendait et nous a emmenez par un chemin qui était très sale, enfin nous sommes arrivées chez la nourrice de Thérèse, nous avons bu du lait, et nous avons été dans son pré, nous avons joué au loup nous avons grimpé dans les arbres et nous avons fait une balançoire.

Ma chère petite Jeanne, je ne te raconte que cette promenade-là, par ce que c'est celle-là où nous avons eu beaucoup de plaisir, et beaucoup de désagréments aussi.

Je vais te raconter ce qu'on a eu de misère quand on s'est en allées, il pleuvait à verse heureusement qu'on été dans une voiture mais nous étions tout de même trempées comme des soupes.

Au revoir ma chère petite Jeanne. Je t'embrasse de tout mon cœur ainsi que la petite Marie, mon oncle, et ma tante

Ta petite cousine qui t'aime beaucoup.

Céline

Retour à la liste des correspondants