Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à Mme La Néele - 21 janvier 1891.

 

De sœur Agnès de Jésus à Mme La Néele. 21 janvier 1891.

J.M.J.T.
21 Janvier 1891
Fête de Ste Agnès
Jésus !
Ma chère petite Jeanne,
Ta lettre m'a tant touchée que je ne puis m'empêcher d'y répondre ce soir même. Tu ne veux pas de
remerciements, eh bien je ne t'enverrai pas autre chose que mon cœur, en lisant ce qu'il contient pour toi
de tendresse fraternelle, tu comprendras qu'il lui est bien impossible de ne pas battre de reconnaissance en
même temps que d'affection devant ce panier de poisson qu'il me sera agréable de recevoir pour cadeau
de fête... Non, rien ne peut me faire plus de plaisir, tu l'as bien deviné, cela me rappelle des joies passées,
et ce mot : poisson, si peu poétique, l'est devenu [1 v°] pour moi à cause de mon Père chéri ! Ma chère
Jeanne, que le bon Dieu te récompense de ta délicatesse. Non tu n'es pas ma cousine, mais bien ma Sœur
tendrement aimée.
J'ai été bien fêtée aujourd'hui. Ma Tante, Céline et Léonie ont gâté la Communauté en mon honneur. Prie
bien, ma petite Jeanne, que je ne sois pas trop indigne de l'affection que tous les miens me témoignent,

et que je porte bien mon beau nom d'Agnès de Jésus. Il faut absolument que je sois Sainte, car plus je le
serai, plus mes prières seront puissantes en faveur de tous ceux que j'aime.
Nous allons redoubler de ferveur pour obtenir du bon Dieu la vente de cette vilaine pharmacie (LD
875, ci-après) dont on ne peut se débarrasser. Je comprends bien que ce soit un grand ennui et une
préoccupation bien sérieuse pour vous mais confiance... bientôt vous réussirez, je le crois, et je l'espère.
[2 r°] Je vois ma Jeanne que tu es bien heureuse de tous côtés, surtout du côté du cœur, ce qui est le
principal, c'est pourquoi le bon Jésus est longtemps à t'écouter pour le côté matériel, il faut bien que
dans le cœur de sa petite servante Jeanne La Néele il se trouve une toute petite place pour sa Croix qui
est la garantie du bonheur du Ciel. Cette maison de la rue de l'Oratoire où ma lettre va parvenir, Jésus
l'aime tant ! Là II a réuni deux âmes qui n'en font plus qu'une seule pour le servir et le glorifier, mais chez
quelqu'un qu'on aime bien, on ne se gêne pas, c'est pourquoi Jésus ne se gêne pas chez Mr et Madame La
Néele. Il est là chez Lui... Il se laisse prier et supplier comme un Père par ses enfants chéris, mais pour
exercer leur confiance filiale, il tarde à les exaucer. Il fait semblant de dormir, comme autrefois dans la
barque avec ses disciples (Mt 4, 37-39), mais Jésus ne dort jamais tout entier, son cœur veille toujours.
(Ct 5,2)... Il sait bien [2 v°] ce qui nous est le meilleur et son bonheur c'est de nous voir pleins d'abandon
en sa divine Providence... J'en ai bien fait l'expérience dans notre grande épreuve, c'est comme cela que
je garde la paix et la joie même au milieu de mes larmes... Ma petite Jeanne, que tu parles bien de notre
malade bien-aimé ! Tu vois le côté divin de cette peine si amère... Que je te remercie d'être si bonne pour
notre Père chéri et de l'aimer si tendrement. La délicatesse de ton cœur sera récompensée dès ici-bas par
les délicatesses du Cœur de Jésus pour toi et ton cher mari. Oui le bon Dieu vous regarde tous deux avec
complaisance et au milieu de la corruption de ce monde et de ses vanités, II s'est choisi près de vous et en
vous un lieu de refuge et de consolation en attendant qu'il vous donne en retour sa Maison éternelle dans
la vie qui ne finit point.
Adieu ma Jeanne chérie, remercie bien pour moi notre cher Francis de la petite ligne à mon intention,
n'est-ce pas lui qui l'a tracée ?...
[2 v° tv] Je t'embrasse comme une sœur que j'aime tendrement. Notre bonne Mère et Mère Geneviève
prient pour toi et t'envoie [nt] leur affectueux souvenir et leur reconnaissance.
Tes trois petites sœurs pensent à toi bien bien souvent
Sr Agnès de Jésus
r.c.ind.

Retour à la liste des correspondants