Imprimer

De Mme Guérin à Jeanne La Néele - 28 mai 1894.

 

De Mme Guérin à Jeanne La Néele.   28 mai 1894. 

28 mai 1894.

(…)

Francis doit te parler au sujet d'Eugénie. La messe est à huit heures au séminaire, donc les invités pourraient arriver à temps en prenant le train du matin.

Je t'embrasse bien fort, ma chère petite Jeanne, en te remerciant bien de tout ce que tu as fait pour tes petites sœurs. Le bon Dieu n'est pas venu dans ta maison ostensiblement, II a voulu nous visiter en ce jour d'une autre manière. Que son saint nom soit béni ! Embrasse bien pour nous ton cher Mari. Toute la famille se joint à moi.

Ta Mère

C. Guérin

Le Dr. Decornière est venu, il a trouvé l'état de M. Martin bien meilleur naturellement qu'hier. Il espère [2v°] que la paralysie étant fixée au bras gauche, cela va pouvoir s'arrêter ainsi.

Retour à la liste des correspondants