Imprimer

De Marie Guérin à J. La Néele - 28 juin 1894.

 

De Marie Guérin à J. La Néele. 28 juin 1894. 

28 juin 94.

Ma chère petite Jeanne

Bien des commissions, bien des détails à te donner, à tel point qu'avant de commencer ma lettre j'en perds déjà à moitié la tête.

D'abord, sœurette va commencer par demander des nouvelles de la santé de sa petite dame ?... Elle espère qu'elles sont bonnes, et là-dessus, elle va commencer le bulletin à l'ordre du jour.

1° Pour la petite Marie, nous trouvons la [lv°] combinaison très bonne, maman sera très contente de l'avoir à la Musse, seulement ne pouvant fixer notre départ avant Dimanche, nous ne savons comment faire pour son billet de chemin de fer puisqu'il faut qu'elle prévienne 8 jours à l'avance.

Si nous partons la semaine prochaine, ce ne sera pas avant Mercredi ou Jeudi et encore nous ne savons pas si nous partirons, ce sera Francis qui décidera cela avec papa, Dimanche. Maintenant, si le billet de chemin de fer de la petite Marie peut servir pendant une quinzaine de jours, si elle est libre de partir le jour qu'elle voudra, oh ! alors elle peut [2r°] prendre son billet dès maintenant, sinon, elle peut attendre après Dimanche, nous partirions sans elle et elle viendrait nous rejoindre.

As-tu bien compris ?... j'espère que je ne vais pas être trop incompréhensible. La santé de mon oncle a été meilleure cette semaine, pendant deux jours surtout il a été assez bien, aujourd'hui il irait un peu moins bien, c'est la gorge qui est paralysée, le lait de poule a même du mal à passer, il n'y a que le lait qui passe bien, je crois qu'on sera forcé de le nourrir entièrement avec ce régime.

Francis a-t-il pensé à écrire ce qu'il a promis à St Antoine de Padoue pour le voyage de la Musse ? [2v°] J'ai tout à fait confiance dans les prières et promesses de mon grand frère, aussi malgré  toutes les contradictions j'ai toujours l'espérance que nous partirons.

2e Commission : Voudrais-tu aller voir Léonie avant ton voyage de Dimanche?... Céline lui avait écrit avant de recevoir ta lettre parce que Léonie paraissait triste dans sa dernière lettre.

3 e Commission : Tu feras bien d'apporter ta robe de soie bleue pour le dîner Bidet. Mr et Mme Aubert y seront avec une anglaise et comme tu viens de la faire réparer il serait préférable que tu la mettes (la robe bleue). Les Messieurs sont dispensés de l'habit noir.

4e Commission : au Carmel, elles attendent Francis dimanche, pour consulter Thérèse qui a toujours mal à la gorge, la voix couverte et qui souffre dans la poitrine. Elles auraient bien voulu que Francis l'ausculte, mais cela est [lr°tv] bien délicat avec le Dr D. (Docteur de Cornière)...

5e Commission : Bonne-maman a eu une bonne journée ; ces jours-ci elle a eu des palpitations. Tout le reste de la famille va bien. Me comprends-tu, ma petite Dame ? Je n'aime pas beaucoup à écrire un tel tas de commissions, une autre fois je prendrai une feuille volante que je ferai parcourir la maison et tout le monde sera prié d'y mettre ses commissions. Comme cela j'aurai la paix et pourrai écrire à ma petite dame quelque chose d'intéressant. Nous sommes la famille à commissions qui t' embrassons de grand cœur avec le grand frère.

La dernière de la famille à commissions

Marie

Retour à la liste des correspondants