Imprimer

De Marie Guérin à sa soeur Jeanne - Eté 1878 ou 1879 ?

De Marie Guérin à sa soeur Jeanne. Eté 1878 ou 1879 ?

 

Ma chère Jeanne

(Jeanne se trouve à Saint Ouen chez ses grands parents Fournet).

Céline et Thérèse sont venus déjeuner chez nous ; nous nous sommes dégui­sés   Thérèse était marchande de fleurs   Céline était une dame   Moi j’étais une nourrice. On a joué a la guinemache (à cache-cache). J'ai collé des petits bons hommes Je les ai collés tous.

Je suis très faché du mauvais temps pour tout le monde. Les vers à soiesse portent bien, un des plus jeune est mort se matin.

Maintenant bonne maman voudrait elle bien donner à Jeanne un peu de salade pour les vers à soie.

Je vous souhaite bien le bonjours tous papa et maman moi et Eugénie vous embrasse bien.

Adieu ma chère petite [v°] Jeanne embrasse bien bonne maman et bon papa et toute les petite cousine Ainsi que Joséphine et augustine.

ta petite sœur qui t'aime bien

M. Guérin

Ma chère petite Céline, (Maudelonde, également à Saint-Ouen) moi, je te prie des nouvelle de bébé (une poupée.). Ouvre-t-il les yeux plus facile­ment, il m'ennuie un peu de ne pas le voir mais c’est surtout ma petite Céline qui me manque.

Adieu, chère petite Céline

M. Guérin

Retour à la liste des correspondants