Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à Céline - 17 (?) juin 1888.

De sœur Agnès de Jésus à Céline. 17 (?) juin 1888.

 

Mon petit Célin tant chéri, n'oublie pas de dire à ma Tante que nousfêtons N. Mère Mercredi (Marie de Gonzague).

N'oublie pas non plus de nous envoyer du bon doudou (« de bonne chose»), je veux dire un grandplat de crème... Pour bien nous régaler, il faudrait au grand plat un petit frère, comme pour la profession de Sr M. du S. Cœur. Tâche que la crème soit bien prise pour que nous puissions l'offrir. Nous la donnerions au nom de Léonie, et toi, chérie, tu [v°l auras ton beau tableau, je m'en réjouis.

Si tu peux nous envoyer la petite chaîne et croix d'or de ton parrain, cela nous ferait plaisir pour Ste Agnès (c'est-à-dire pour Thérèse, qui jouera le rôle de sainte Agnès le 21 juin).

Adieu chérie, je t'aime mille fois plus depuis le 15. Et toi aussi tu peux dire : « C'est Jésus Christ que j'aime, il a posé son signe sur mon front. »

Une petite lettre de fête de ta part et de celle de Léonie, C'est indispensable.

Retour à la liste des correspondants