Imprimer

LT 107 - A Céline - 19-20 Mai 1890

19-20 mai 1890
J.M.J.T.
Jésus
Mai 90

 
                Ma petite Céline chérie,
 
                Je suis chargée de t'écrire un petit mot pour te dire de ne pas venir nous donner des nouvelles de Papa pendant la retraite de la Pentecôte ; si tu voulais nous écrire un petit mot tu serais bien gentille, et puis tu viendrais Lundi pour nous voir. Céline chérie, je suis heureuse d'être chargée de la commission, car j'ai besoin de te dire combien je trouve que le bon Dieu t'aime et te traite en privilégiée... Ah ! tu peux bien dire que ta récompense est grande dans les Cieux, puisqu'il est dit : «Vous serez heureux quand on vous persécutera et qu'on dira faussement toute sorte de mal contre vous.» Alors réjouis-toi et tressaille de joie !...
                Céline, quel privilège d'être méconnue sur la terre !... Ah ! les pensées du bon Dieu ne sont pas nos pensées, si elles l'étaient notre vie ne serait qu'une hymne de reconnaissance !...
                Céline, penses-tu que Ste Thérèse ait reçu plus de grâces que toi ?... pour moi je ne te dirai pas de viser à sa sainteté séraphique, mais bien d'être parfaite comme ton Père céleste est parfait !... Ah ! Céline, nos désirs infinis ne sont donc ni des rêves ni des chimères puisque Jésus nous a lui-même fait ce commandement !...
                Céline, ne trouves-tu pas que sur la terre il ne nous reste rien ! Jésus veut nous faire boire son calice jusqu'à la lie en laissant notre cher petit Père là-bas, ah ! ne lui refusons rien, il a tant besoin d'amour et il est si altéré qu'il attend de nous la goutte d'eau qui doit le rafraîchir !... Ah ! donnons sans compter, un jour il saura nous dire : «maintenant mon tour.»
                Remercie beaucoup ma chère petite Marie de son ravissant bouquet, dis-lui que je l'offre à Jésus de sa part, et lui demande en retour d'orner son âme d'autant de vertus qu'il y a de boutons de rose !...
 
Ta petite Soeur Thérèse de l'Enfant Jésus de la Ste Face
nov.carm.ind.