Imprimer

De Mère Marie de Gonzague au P. Roulland. 30 juillet 1896.

 

De Mère Marie de Gonzague au P. Roulland. 30 juillet 1896.

  

Cher enfant,

       L'homme propose et Dieu dispose, je voulais vous écrire une longue lettre et voilà que Jésus me donne une petite souffrance qui m'empêche de pouvoir écrire, je suis maintenant une vieille patraque dont la poitrine joue des tours de temps en temps (Mère Marie de Gonzague est sujette à de fréquentes bronchites) mais je vais tout offrir pour gagner les âmes que notre cher apôtre va évangéliser; vous avez une auxiliaire bien fervente qui ne va rien négliger pour le salut des âmes, la chère petite est tout à Dieu!...

           Nous vous suivons, l'océan ne séparera pas nos âmes.

       Si vous passiez par Saigon n'oubliez pas le carmel et de dire à la Rde Mère Prieure et à Sr Anne du Sacré Cœur que nos cœurs ne les quittent pas (le P. Roulland visitera en effet ce carmel).

           A Dieu en Dieu, au ciel le revoir, et l'union des âmes sur la terre étrangère,

Votre vieille Mère

Sr Marie de Gonzague

r.c.i.

Retour à la liste des correspondants