Imprimer

De Mère Marie de Gonzague à Céline - 11 12 mars (?) 1889.

De Mère Marie de Gonzague à Céline. 11 12 mars (?) 1889.

 

+ J.M.J.T.

Ma Marie de la Sainte Face, votre aînée laisse ce petit papier, j'en profite pour vous envoyer à nouveau mon coeur, entendez l'écho de l'âme de la pauvre Mère M. de G. elle ne vous quitte pas ni du jour ni de la nuit! Quelle souffrance, mes enfants, les cœurs sont broyés et ne voyez-vous pas comme Jésus est content de ses épouses chéries, qui adorent ses desseins impénétrables, ne cherchent qu'une seule chose : « vouloir ce qu'Il veut » ! Buvons le fiel dont Jésus veut nous faire don ! Tenons-nous blotties dans la plaie du Coeur adorable ! C'est là, chère enfant, que nous sommes inséparables. (Paix au calvaire à Gethsémani !) On a apporté une lettre d'Alençon que l'on va mettre sous ce pli, les enfants craignent le poids, si oui elles vont ôter l'enveloppe.

Tendresse à ma chère Léonie. Tout mon coeur à ma fille chérie.

Sr M. de Gonzague

r.c. in.

Retour à la liste des correspondants