Imprimer

Sr Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse - 24 Novembre 1918

Sœur Marie du Sacré Coeur à Sr Françoise Thérèse  

+ Jésus                                                                                         24 Novembre 1918

Ma petite sœur chérie,

Nous allons bientôt entrer dans l'Avent, je viens donc te dire au revoir jusqu'à l'année prochaine. Comme elles passent vite les années ! Vraiment cela ne vaut pas la peine de s'attrister sur la terre, il vaut mieux suivre l'avis de St Paul et "se réjouir sans cesse dans le Seigneur". Non, il ne faut même pas s'attrister de nos misères puisqu'elles font mieux ressortir sa miséricorde.

La guerre est donc finie! Comme le bon Dieu a eu pitié de la France pour avoir déjoué si victorieusement les plans de ceux qui voulaient sa ruine. La nouvelle de l'Armistice étant arrivée en la fête de St Martin, j'ai voulu y voir un signe que notre petite Thérèse n'y était pas étrangère. Nous avons reçu ce matin la lettre d'un officier qui demande une messe pour la remercier de la victoire. Il est certain qu'elle a dû intercéder pour que la France soit sauvée et maintenant nous lui demandons de la régénérer.

Autre nouvelle: Mme Hassebroucq marie sa fille Germaine !... et elle demande à Mme Grant de lui envoyer les meubles qu'elle lui avait donnés lorsqu'elle l'a installée à Alençon. Cette pauvre Madame Grant est bien embarrassée, car ces meubles ne valent pas grand-chose et arriveront brisés. Elle m'a envoyé la lettre qu'elle lui répond et qui est très fine, lui disant qu'elle regrette beaucoup d'avoir vendu les siens presque pour rien en Ecosse, mais qu'elle avait compris que Mme Hassebroucq avait donné ceux-ci, enfin qu'elle les renverrait aussitôt qu'elle le pourrait. Pauvre Mme Hassebrouc. On dit maintenant qu'elle va entrer dans un Carmel, pourvu qu'elle ne fasse comme Germaine qui en est sortie au bout de peu de temps. Tu sais que Marie est mariée depuis le commencement de la guerre et Sabine va peut-être épousé un Anglais.

Ta bonne marraine Mme T. a reçu une lettre d'un P. Jésuite de Rome lequel lui a demandé de faire signer tous les enfants d'Alençon pour demander au Pape de hâter la béatification de Sr Thérèse de l'Enf. J. Ces signatures sont à la fin d'une lettre composée par ce Père Jésuite qui a pris l'initiative d'une pétition mondiale des dévots de notre petite sainte. La Sacrée Congrégation des rites a approuvé son projet qui sera comme un témoignage extraordinaire de la confiance qu'elle inspire et de sa popularité.

Adieu petite    sœur chérie, je t'aime de tout mon coeur

Ton aînée

Sr M. du S. C.                                                                        

Notre Mère ne t'écrit pas aujourd'hui, ce sera pour Noël ! Respects affectueux à ta bonne Mère.