Imprimer

De sœur Marie de l'Eucharistie à son père. 16 décembre 1895.

 

De sœur Marie de l'Eucharistie à son père. 16 (?) décembre 1895.

 

           Merci mon petit père chéri. — Ta lettre est une gâterie du bon Dieu pour moi. Si tu savais comme je suis heureuse de faire ainsi ta joie et celle de ma petite Mère. Il est vrai que je commence un peu à me dégrossir en perfection. C'est ma petite Mère qui dit cela. Je vous embrasse tous mille fois et je colore les joues de ma petite Jeanne avec des baisers retentissants. Que je l'aime ainsi que le bon Francis à qui j'administre le même tonique quoiqu'il n'en ait guère besoin.

       Je souris d'avance à la caisse de pruneaux... et aux 1 500 F qui [tv] réjouissent d'avance notre petite Mère pour sa fin d'année épineuse.

       Bons baisers à Léonie.
       Mère Sous-Prieure va être ravie

Retour à la liste des correspondants