Imprimer

De sœur Marie de l'Eucharistie à Mme Guérin. 21 juin 1896.

De sœur Marie de l'Eucharistie à Mme Guérin. 21 juin 1896.

 

+ Jésus                                  J.M.J.T.

 

Ma chère petite Mère,

         Notre Mère t'envoie par Mme Lahaye ses petits cadeaux de fête. Si tu savais comme elle est bonne et comme elle nous aime tous... Il y a eu bien assez de truites pour tout le monde et il y en avait de bien jolies. Elles ont fait un bien grand plaisir. Cela me fait pitié de voir tout le mal que vous vous êtes donné pour cette fameuse pêche.

         [lv°] Tous tes cadeaux, ma chère petite Mère, gâteaux, fraises, haricots, vin, sucre, sont arrivés en très bon état — et tout était délicieux. J'ai bien reconnu les fraises de la Musse entre toutes, elles ont une saveur que je n'ai jamais vue dans les autres. Merci pour tout, pour les fleurs, pour la lettre de mon cher petit Père qui était fort amusante et fort belle. On l'a lue en récréation...

     Notre Mère t'envoie la petite guitare. Pour Jeanne le petit sabot, pour papa la vie de Mère Geneviève reliée. — C'était le cadeau de la [2r°] dépositaire à la fête de notre Mère. Nous avons chacune une vie reliée et la seule qui restait en plus des 24 est envoyée à mon cher petit Père par notre Mère. — Léonie va regarder dans la vie de Mère Geneviève et elle va y trouver une image pour elle, elle a aussi un Agnus Dei (médaillon de cire bénite, généralement ensaché dans une étoffe peinte. On le portait sur soi ou on le fixait dans les maisons, comme protection contre des dangers extérieurs). Je n'ai pas le temps de lui écrire à cette pauvre Léonie car nous sommes en pleine fête, remercie-la bien et embrasse-la bien fort pour moi. Sa petite lettre m'a fort amusée.

     Quand vous irez à Navarre, voudrez-vous remettre à M. le Curé le [2v°] petit paquet à son adresse. C'est le voile de St Ciboire que j'ai fait entièrement pour la fête de notre Mère, sauf la peinture bien entendu (Marie de l'Eucharistie est auxiliaire à la sacristie. L'ornementation a pu être peinte par Thérèse ou sœur Geneviève). Je vais très très bien, ma chère petite Mère, il y a longtemps que je n'ai été aussi vaillante, je crois que l'air de la Musse produit de l'effet jusqu'au Carmel. Je te donnerai des détails de la fête un autre jour, la poupée de Mme Lahaye habillée en ange a été ravissante, on ne se lasse pas de la regarder (une poupée articulée, tenant d'une main un miroir et envoyant des baisers de l'autre. Les carmélites vont modifier les attributs).

Nous entrons demain pour trois jours en retraite. C'est un triduum prêché par le R.P. Godefroy pour notre jubilé ( jubilé concédé spécialement à la France, à l'occasion du 14e centenaire du baptême de Clovis, à Noël 496, par saint Rémi, à Reims).

     A Dieu, ma chère petite Mère, je t'envoie de bons baisers ainsi qu'à mon cher petit Père. Je conserverai [lr°tv] sa lettre bien précieusement, elle est trop jolie.

   De bons baisers à Jeanne, Francis, Léonie et tante José et Mme Lahaye et ses bébés.

Ta petite fille

Marie de l'Eucharistie

                           r.c.i.

Amusez-vous beaucoup, prenez tous vos vacances joyeusement. Moi je suis très joyeuse, faites comme moi.

Les cerises de Jeanne font bien plaisir.

 

Retour à la liste des correspondants