Imprimer

De Marie Guérin à Léonie - 11 novembre 1890.

 

De Marie Guérin à Léonie. 11 novembre 1890.

Ma chère petite Léonie (Marie Guérin est à Caen, avec Céline, chez Mme La Néele),
Je prends le prétexte de la fête de maman pour t'écrire personnellement, ce qui va me permettre de te
dire le petit mot du cœur que tu m'as demandé. Sans cette occasion, il m'aurait été impossible [1 v°] de
le faire. Si maman te demande ce que je te dis tu vas lui laisser entendre que ce sont des secrets pour sa
fête. Je te laisse donc la direction de la fête de Dimanche. La cérémonie aura lieu après la grand-messe.
Maria doit faire une crème et acheter un bouquet, sur-veille-la bien afin qu'elle remplisse bien toutes mes
commandes. Je crois [2 r°] qu'il n'y a pas de fleurs disponibles dans le jardin c'est pour cela que j'ai fait
acheter un bouquet par Maria. Voudras-tu le mettre en petits bouquets pour que nous en ayons chacun
un, il en faut 7. S'il y avait assez de roses dans le jardin, laisse le bouquet entier. Ma petite sœur chérie
je voulais pourtant te parler bien sérieusement et je m'aperçois que [2 v°] je remplis mon papier non pas
de choses banales mais de chose utiles. Je pense bien à toi, ma chère petite Léonie et je te vois chaque
jour ramasser de gros trésors pour le ciel. L'exil que tu supportes en ce moment t'est bien méritoire. La
souffrance est quelquefois bien pénible quand on est séparé de ceux qu'on aime, mais je ne sais pas si tu
es comme moi, je trouve dans cet exil du cœur une source de bonheur et de joie. Je prie bien le bon Dieu
pour qu'il te donne cette joie source de paix et de vrai bonheur.
[1 r°] Au moins, on voit, on sent qu'il n'y a que Dieu seul qui puisse remplir le vide creusé dans l'âme, les
créatures ne vous apparaissent que comme des obstacles qui nous empêchent de nous unir au Bien Aimé
de nos âmes. La fin de ma lettre va être très laconique, j'aime mieux faire moins de révérences à ma petite
Léonie et parler davantage à son cœur. Pourvu que je lui dise que je l'aime cela suffit.
La petite sœur Marie

Retour à la liste des correspondants