Imprimer

Sr Agnès à Marie MSC - Fin juin 1886.

Sr Agnès à Marie MSC. Fin juin 1886.

 

Voici une lettre pour Léonie. Prie pour moi ma petite Soeur bien aimée. Prie aussi pour Notre Mère qui s'enfonce dans la solitude.

J'entends les cloches qui me remuent l'âme, le plus profond de l'âme. Je porte en moi une poésie intime qui me donne la nostalgie du Ciel. A bientôt! La terre [v°tv] n'est rien. Ah! comme « nous sommes bien faits pour ce que nous ne possédons pas encore ».

Courage dans nos petites peines de chaque jour. Tout passe ! Dieu nous aime. La vie est courte.

[r° tv] J'ai lu hier soir ce petit mot de Bossuet : « Notre coeur aime mieux se nourrir de ses désolations et de ses larmes que d'une présence à demi qui affame plutôt qu'elle ne soutient. » Cela se passe de commen­taire. Quelle est la présence que nous n'avons jamais à demi ? Ah ! que Jésus nous montre son Coeur !

Dis à mon Oncle qu'il peut venir cette semaine le soir (on se trouve pendant l'octave du Saint-Sacrement, donc entre le 24 juin et le 1er juillet) vers 4 h 1/4 et à ma Tante que je pense souvent à elle et que je l'aime.

Retour à la liste des correspondants