Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à sœur Marie du Sacré-Cœur - Mars 1888.

De sœur Agnès de Jésus à sœur Marie du Sacré-Cœur. Mars 1888.

 

Pour la cellule, je n'ai pas du tout de peine, au contraire... (Agnès vient de déménager dans le dortoir St-Élie, situé dans l'autre aie du monastère, laissant sa cellule à Marie). Ce qui m'a fait quelque chose au premier moment, c'était de vous voir changer votre gentille petite cellule (ensoleillée) pour la vilaine nôtre (au nord), mais quelle imperfection, Colombe chérie, le petit passereau choisit pour nid le Cœur de Jésus, cette cellule-là ne lui sera jamais enlevée. Je ne sais pourquoi, mais j'éprouve un certain plaisir intérieur à changer, surtout au moment de l'entrée de Thérèse, aux yeux de la communauté cela fera très bien, et aux yeux du bon Dieu ! Ah! [v°] C'est ceux-là seulement qu'il faut chercher...

Devenons saintes ! Ne nous faisons pas trop de mal de tout ce qui arrive en ce moment pour N.M. ( Sœur Agnès fait allusion aux rebuffades dont Mère Marie de Gonzague est l'objet de la part de M. Delatroëtte au sujet de la prochaine entrée de Thérèse au Carmel). C'est le bon Dieu qui permet cela pour nous faire voler plus rapidement à Lui. Le petit passereau invite la colombe au même voyage. Le petit passereau aime beaucoup la colombe, il est ravi de lui céder sa modeste retraite. Il n'a pas l'ombre d'un regret. Il veut aimer Jésus, voilà son seul désir.

Emigrer vers Jésus, c'est quitter une patrie devenue trop froide pour un rivage tout de feu. [v°tv] Il y a quelque chose qui me RAVIT dans ce changement, mais je désire que ce soit pour la colombe seule je veux qu'elle déchire bien vite ce papier, ou jamais son âme n'entendra plus son écho.

Si Notre Mère bien-aimée savait cela, elle pourrait croire que je suis contente de la quitter. Vous rappelez-vous de nos Jésus seul? A dire vrai, quand est-ce qu'elle vient maintenant dans nos cellules le soir ? Depuis la retraite, je ne me rappelle que d'une seule fois.