Imprimer

De sœur Agnès de Jésus à Sr Marie du Sacré-Cœur - 15 juin 1887

De sœur Agnès de Jésus à Sr Marie du Sacré-Cœur 15 juin 1887

 

J.M.J.T.

Petite colombe demandez à Notre Mère la permission de montrer aux petites la cerise et le petit mot.

Je suis bien en retraite, je pense beaucoup à ma colombe ; La colombe a des yeux de colombe (Ct 1, 15) mais quand elle va se désaltérer aux fontaines d'ici-bas, le petit passereau qui veille trouve que le miroitage des eaux de cette vie fait encore trop d'effet sur son cœur. Je n’ai pas le temps de m'expliquer.

Petite colombe, le temps est court, animons-nous d'un saint zèle pour employer parfaitement cette nuit de la [v°] vie où le repos n'est pas permis... La jouissance n'est pas pournous, elle n'est pas digne de nous.

O privations! régularité! silence de la vie religieuse, que vous m'apparaissez dignes d'être recherchés et préférés à tout! La mort viendra, c'est effrayant comme tout passe ! O Petite colombe, n'allez pas traîner vos petits pieds dans les sentiers battus de la vallée, vous avez des ailes, ne l'oubliez pas. Faites comme l'hirondelle qui ne s'arrête même pas pour prendre sa nourriture, volez, volez toujours. Le devoir est souvent pénible, qu'importe, volez à lui car le devoir c'est le Cœur de Jésus.

Priez pour le petit passereau, plus petit que la colombe et plus faible en tout.

Retour à la liste des correspondants