Imprimer

De soeur Agnès de Jésus à soeur Marie du Sacré Coeur - 10 14 juin 1887.

De soeur Agnès de Jésus à soeur Marie du Sacré Coeur. 10 14 juin 1887.

 

Chère petite colombe, prenez courage, tout ce qui passe n'est rien, rien... Oh ! que cette parole me fait de bien. Moi, je me sens toute courageuse, j'y vois clair, c'est sans doute la lumière de la grâce... Ah ! pourquoi cette divine lumière est elle si souvent obscurcie par tous les nuages de cette terre? Mais ce serait trop doux et trop facile de marcher ainsi et les ténèbres sont nécessaires pour l'épreuve. « Le Seigneur éprouve ses bien aimés comme l'or dans la fournaise et il les [v°] prend avec lui quand il les trouve dignes de Lui (Sg 3, 5 6)».

Pauvre petite colombe exilée sur la terre, n'ayez faim que de Jésus et ne désirez que Jésus. Le reste passe et tout ce qui passe n'est rien, rien. La lettre du Père m'a fait beaucoup de bien. Quelle grâce ! Quelle rencontre ! Que Dieu a fait de choses et de merveilleuses choses pour sa petite colombe ! C'est beau !

Retour à la liste des correspondants