Imprimer

De sœur Agnès à sœur Marie du Sacré-Cœur - 18‑22 mai 1888.

De sœur Agnès à sœur Marie du Sacré-Cœur. 18‑22 mai       1888.

 

Petite Colombe chérie, j'ai peur que vous vous trouviez par trop troublée devant Notre P. (« Notre Père », le supérieur M. Delatroëtte) à l'examen.

Voilà à peu près ce qu'il va vous demander, d'abord je crois, il fait affirmer la vérité des réponses. Ensuite il demande depuis combien de temps vous pensez à la vie religieuse, quels ont été les motifs de votre entrée, pourquoi le Carmel, etc. Le tout dans ce genre, il écrit aussitôt mot pour [v°1] mot ce que vous répondez, puis il fait signer. Déchirez vite ce petit mot, car s'il était vu !

Notre Mère m'a permis pourtant mais c'est un secret inviolable. Que jamais on n'en sache rien.

Adieu petite Colombe, il est doux de prêter serment de fidélité à Jésus et c'est cela que vous allez faire bientôt en face du Tabernacle en attendant [tv] l'indissoluble union, heureuse colombe !

Ne vous occupez que de Jésus, ne pensez qu'à Jésus, il paraît demander cela de vous particulièrement, les circonstances en sont la preuve.