Imprimer

De Marie Martin à ses parents - 22 novembre 1868.

De Marie Martin à ses parents. 22 novembre 1868.

 

                  Mes chers, et bons Parents,

Je vous écris en vous disant que je n'ai pas la rosette mais J'espère bien l'avoir la semaine prochaine parce que je serai bien sage pour vous faire plaisir ma tante m’a dit que fallait que tu m'envoie des morceaux pour ma serviette parce qu'elle est déchirée et que ça donne trop d'embarras de l'envoyer a Alençon je te dirai aussi que je me plais bien à la Visitation et les petites filles sont bien plus mignonnes ma tante nous a donné des perles pour faire deux chapelets de pratique: un pour Pauline et un pour moi nous nous en servons beaucoup pour faire des pratiques je te dirai aussi [1 v°] que ma tante m'a dit de te dire que je n’apprends pas assez bien mes leçons si je voulais je les apprendrez mieux je te dirai aussi que elle va me prendre aujourd'hui et quelle va nous donner des gâteaux et de temps en temps je mange du gras et ça ne me fait pas de mal.  J'attends le premier de l'an avec grand impatience je suis bien contente de le voir arriver Mes chers et bons parents vous me disiez que le Jardin de la Providence était bien grand mais celui de la Visitation est dix fois plus grand et il y  un petit bois qui est bien gentil nous avons bien du plaisir aux récréations on m'a dit que je faisais des progrès je sais bien faire les verbes et un peu les analyses je te dirai aussi que je suis la 2e pour l'orthographe et j'ai été bien près d'être la seconde pour l'écriture mais je suis la 4è parce que je tourne trop mes lettres mais je tâcherai d'être la première à la prochaine composition [2r°]. Mes chers et bons parents je vous embrasse bien de tout mon cœur Pauline aussi j'embrasse bien bonne maman et Adolphe (la grand'mère Martin et M. Leriche) et mes petites sœurs j'embrasse bien de tout cœur Louise et dit lui que je prie pour elle tous les soirs et pour mon bon papa et toutes les pratiques que je fait je les fait pour mon bon papa et je prie pour toi et pour papa tous les soirs et pour toute ma famille. J'embrasse bien sœur Dosithée et je prie le bon Dieu pour que j’aie un bon caractère.

                                                                                                                   Marie Martin.

                                                                                        La Visitation 22 Novembre 1868 

Retour à la liste des correspondants