Imprimer

de Marie (Marie du Sacré-Cœur) à son père M. Martin - 1er novembre 1888.

 

de Marie (Marie du Sacré-Cœur) à son père M. Martin 1er novembre 1888.

 

Jésus !

Mon petit Père chéri,

Il n’y a pas longtemps que tu es parti (le 30 octobre au Havre, avec Céline) et déjà le temps me pèse pour te revoir. Ils t’aiment tant tes bijoux, diamant, perle fine et Reine.

Nous avons fêté la Toussaint en mangeant le fin poisson que tu nous as apporté de Honfleur. C’est bien trop bon pour des Carmélites, jamais on n’a vu pareille chose [1 v°] sur notre humble table. Mais puisque le bon Dieu nous le donne par toi, nous l’en remercions de tout notre cœur. O mon petit Père chéri, qu’Il te conserve à nous ce bon Maître et qu’Il ne permette pas que tu t’éloignes jamais de nous.

J’ai prié aujourd’hui notre bonne Mère qui est au ciel de veiller sur nous, de protéger notre vénérable patriarche qui nous est plus précieux que la prunelle de nos yeux. Voilà que je fais des vers [2r°] sans le vouloir, car mon esprit ne monte pas si haut que cela. Je ne suis point poète comme notre agneau, ce qui ne m’empêche pas de sentir et d’aimer comme elle avec tout mon cœur.

O mon petit Père bien aimé reviens vite avec nous, quel bonheur de te revoir.

Ton diamant

M. du S. C.

Retour à la liste des correspondants