Imprimer

De sœur Marie de l'Eucharistie à ses parents (Guérin). 6 septembre 1895.

 

De sœur Marie de l'Eucharistie à ses parents (Guérin). 6 septembre 1895.

 

Mon cher petit Père et ma chère petite Mère,

Je vous écris encore à tous les deux pour que vous ne soyez pas jaloux l'un de l'autre, mais encore pour vous demander... Cela me ferait bien plaisir, pour l'anniversaire de Notre Mère (Mère Agnès de Jésus aura 34 ans le 7 septembre), d'avoir deux bou­teilles de vin blanc... cela nous ferait faire plus fête. Puis je voudrais bien que vous m'envoyiez, de dans ma petite bourse bien entendu, 20 F... Je les donnerais à notre Mère et cela lui ferait beaucoup de plaisir... Je suis toujours à vous demander depuis que je suis au Carmel, mais pour vous remercier, vous ne sauriez croire combien je vous aime, je vous aime deux fois plus et vos gâteries me touchent bien [v°] profondément. Si cela ne vous faisait rien de m'envoyer les 20 F ce soir, je serais bien contente parce que je les donnerais à notre Mère demain matin quand elle viendra me réveiller. Ce serait une grande fête pour moi...

Notre Mère prie que l'on fasse très attention à ne pas perdre une seule feuille de la circulaire (de Mère Philomène de l'Immaculée Conception, professe de Lisieux, fondatrice du Carmel de Saigon en 1861), c'est la seule que nous possédons, nous ne l'avons pas en double.

Votre petite fille qui vous aime bien profondément
Sœur Marie de l'Eucharistie
p.c.i.

Comment va Maman?... J'ai reçu une lettre de M. le Curé de Navarre, il m'annonce sa visite pour Lundi ou Mercredi.
Je vous aime, je vous aime... Je vous aime. Je vous aime mille et mille fois.
Un bon baiser à Léonie.

Retour à la liste des correspondants