Imprimer

De Mme Guérin à sa fille Marie. 27 février 1897.

 

De Mme Guérin à sa fille Marie. 27 (?) février 1897.

 

Ma Chère petite fille bien-aimée

     Je t'aime, je t'embrasse et te bénis de tout mon cœur. Je suis unie à toi à tout instant de la journée.

Mon bien affectueux respect à ta bonne Mère, à laquelle je veux écrire depuis ta réception, mais impossible. Je ne puis en faire plus au­jourd'hui35 [v°] mais je t'envoie tout mon cœur.

Ta Mère qui est bien heureuse que le petit Jésus ait choisi sa petite fille pour son épouse.

C. Guérin

Que ta belle lettre m'a touchée ! ! !

Retour à la liste des correspondants