Imprimer

De sœur Marie de l'Eucharistie à Mme Guérin. 14 novembre 1896.

 

De sœur Marie de l'Eucharistie à Mme Guérin. 14 novembre 1896.

 

+Jésus                               J. M. J. T.                                14 Nov. 96

 

Ma chère petite Mère,

     C'est au tour du petit Benjamin de venir fêter sa petite Mère chérie et comment s'y prendra-t-il pour redire son cœur et son amour... Oh! les plus belles phrases ne sauraient dire ce qu'il y a de tendresse dans le cœur d'un enfant et surtout dans le cœur d'une petite Carmélite qui a paru quitter ce qu'elle a de plus cher au monde, mais qui au contraire [lv°] n'a fait que s'en rapprocher davantage par le cœur... Oh! que je t'aime, ma chère petite Mère!!... Il faut venir au Carmel pour savoir ce que c'est qu'aimer véritablement. Se donner à Jésus, aimer Jésus tout seul, c'est, dit le monde, abandonner ses parents, ne plus les aimer... Qu'ils viennent me trouver ceux qui parlent ainsi et je leur ferai voir ce qu'il y a de tendresse et d'affection profonde en mon cœur, je leur ferai voir que moi, pauvre petite carmélite je n'ai pas partagé mon cœur avec la créature, je l'ai donné à Jésus tout seul, et Jésus [2r°] me le rend au centuple pour aimer ceux que j'ai de plus cher au monde.

Ma chère petite Mère, oui je t'aime et ce seul mot est mon bouquet de fête... Quels souhaits le cœur qui aime forme-t-il?... Oh! il en forme de bien grands, d'irréalisables... mais lorsque l'on a pour Fiancé Jésus le Roi du Ciel et de la Terre, un Dieu Infini, l'on peut former des souhaits grands et immenses, irréalisables parce que la Toute-Puissance d'un Dieu devient la vôtre.

Le grand jour approche (celui de la profession), ma petite Mère chérie!... Le grand jour où [2v°] tu immoleras irrévocablement ta petite fille, où tu l'uniras pour jamais à son Epoux Céleste. Quel beau Jour pour nous tous, Jésus vous regardera tous les deux avec amour et complaisance, vous Lui aurez consacré une petite Hostie qui je l'espère fera ses délices par sa fidélité. Oh! n'abandonnez pas votre petite fille, suivez-la de vos prières, elle en a grand besoin pour répondre aux faveurs de son Céleste Epoux. Jésus et sa petite épouse seront votre couronne pendant l'éternité...

     Notre Mère t'envoie ses plus affectueux souhaits et baisers, ma chère petite Mère, décacheté son petit cadeau de fête, tu y trouveras deux petits scapulaires, le plus grand sera ton cadeau de fête à mon cher petit Père, ils sont faits par ta petite Carmélite avec l'étoffe de sa robe... Nous serons tous les trois revêtus de la même bure. Il y a aussi deux photographies représentant vos cinq petites filles dans leurs fonctions de panetières et de sacristines (photos n° 39 et 40. On sait qu'aux photos fut jointe la poésie de Thérèse « Les Sacristines du Carmel » PN-40)... Sur une autre la petite fille récite son office.

Je t'envoie mes plus gros baisers de fête ainsi qu'à mon cher petit Père car je vous aime tous deux du même amour...

Ta petite fille
Marie de l'Eucharistie
r. c. i.

De bons baisers à Jeanne, Francis, Léonie.

Retour à la liste des correspondants