Imprimer

De Mme Martin à Mr Guérin Isidore CF 178 - Décembre 1876.

 

Lettre de Mme Martin CF 178

 A son Frère

Décembre 1876.

Mon cher Frère,

Tu me mets la mort au cœur avec tes opérations ! J'en sais assez pour être sûre que mes jours en seraient avancés, je t'en prie, laisse‑moi vivre et ne cherche pas à trouver un médecin qui dise comme toi. Tenons‑nous‑en au docteur X., tu as confiance en lui, puisque tu m'avais priée de le consulter. Je t'ai dit toute la vérité: il est loin de me conseiller une opération; si tu ne t'en rapportes pas à moi, écris‑lui ou viens lui parler.

Enfin, pour te faire plaisir, j'irai samedi à Lisieux; je partirai à onze heures dix du matin.

Je passerai avec vous les fêtes de Noël. Je ne veux pas aller consulter à Paris tout de suite; j'ai pleine confiance en MM. X. et Notta (chirurgien de Lisieux).

Adieu, à samedi, ne vous tourmentez pas, vous verrez que je ne suis pas mourante, je me porte à merveille, sauf ce petit bobo avec lequel je pourrai vivre bien des années, si on me laisse tranquille.

Tu sais que c'est jeûne et je jeûne, car je ne suis pas assez malade pour m'en dispenser, ainsi n'apprêtez rien pour moi, je vous prie.

Marie ne viendra pas cette fois‑ci.

Retour à la liste des correspondants