Imprimer

Du chanoine Delatroëtte à Céline - 8 août 1894.

 

Du chanoine Delatroëtte à Céline. 8 août 1894.

Made­moiselle Martin, chez Monsieur Guérin, rue Paul-Banaston, Lisieux

Lisieux le 8 août 1894

       Ma bonne Demoiselle Céline,

         Je comprends votre peine, j'y compatis vivement, et s'il m'est donné de l'adoucir, n'importe par quel moyen, je m'en ferai un devoir et un bonheur, si vous pensez que mes conseils puissent vous faire quelque bien, venez me les demander sans aucune crainte, vous me trouverez toujours disposé à vous les donner. L'adoucissement le plus puissant et le plus efficace à votre douleur se trouve dans la foi forte et courageuse que Dieu a accordée à votre religieuse famille et que vos pieux parents vous ont laissée en héritage. La certitude que votre aimé père [lv°] jouit du bonheur des Saints est bien propre à sécher vos larmes et à vous rendre heureuse. Dieu n'a pas voulu lui faire attendre plus longtemps la récompense de ses vertus et de ses sacrifices. Lui qui vous a tant aimées sur la terre, vous et vos sœurs, ne manquera pas de faire descendre sur vous toutes les bénédictions les plus abondantes, ayez confiance, il vous obtiendra les grâces de surmonter les obstacles qui pourraient s'opposer à l'accomplissement de la volonté du divin Maître sur vous. Pour moi je vous dirais : les portes du Carmel vous seront ouvertes dès que vous le demanderez si déjà vos trois sœurs ne vous y eussent devancée, mais je crains que l'entrée d'une 4e sœur ne soit opposée à l'esprit et même à la lettre de la règle, du reste nous examinerons avec qui de droit (Mgr Hugonin) cette grave et si importante question18; en attendant abandonnez-vous à la divine Providence. Dieu en vous laissant orpheline, vous a confiée à un oncle et à une tante qui ont pour vous le dévouement et toute la tendresse des meilleurs parents, c'est là un bienfait [2r°] pour lequel vous ne pourrez jamais être trop reconnais­sante.

Priez pour moi, de mon côté je ne vous oublierai pas; croyez toujours à mes sentiments les plus dévoués en N.S.J.C.

Delatroëtte

Curé de Saint-Jacques

 

Retour à la liste des correspondants