Imprimer

de Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin - Août (?) 1887.

 

de Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin

            Août (?) 1887.

Août (?) 1887

J.M.J.T.

Mon petit Père chéri

Veux-tu dire à tes petites bohémiennes (Céline et Thérèse) de ne venir que Samedi à cause du lavage que nous aurons Vendredi. Merci mon cher petit Père, de tes nouvelles bontés de cette semaine. En mangeant de l'ange de mer apporté par toi, nous penserons à l'Ange du Ciel qui enregistre ta charité.

Je suis en train d'écrire de belles sentences sur les murs de nos dortoirs. On ne peut plus lever les yeux au Carmel sans se souvenir de Dieu et de la Patrie qui nous attend. C'est très-doux à mon cœur, et j'aime beaucoup ma tâche. J'ai bien envie d'écrire ce verset d'un psaume: « Le Seigneur m'a pris par la main et m'a retiré du milieu des torrents » car c'est bien ce qu'il a fait pour nous. Oh! que cette main du Seigneur est un doux appui!

Je souhaite aux deux petites colombes restées aux Buissonnets la même grâce que celle dont jouissent leurs aînées. Je sais qu'elles le désirent ardemment. Que ce désir qui est celui d'un Père incom­parable s'accomplisse un jour!

Adieu mon petit Père chéri. Quel bonheur d'être ta fille!

Sr Agnès de Jésus

r.c.ind.

Le diamant t'embrasse.

Retour à la liste des correspondants