Imprimer

de Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin - 31 décembre 1886.

 

de Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin

            31 décembre 1886.

J. M. J. T.        31 Décembre 1886

Jésus !

Mon petit Père bien-aimé,

Bonne année, bonne année ! Qui mérite mieux que toi le bonheur ici-bas ? Ta petite perle fine a profité de la permission de la Mère vénérée et chérie que tu connais : Voici tes étrennes du Carmel et l'explication du petit tableau emblématique (miniature de 8 x 12,5 cm. sur parchemin. En plus des emblèmes décrits par sœur Agnès, l'image porte trois roses et ce compliment, en gothique : « Ton Diamant, ta perle fine /Père chéri, t'offrent leurs vœux / Mais dans leurs cœurs, tout se devine /C'est un écrin mystérieux. . . / Ah! que Dieu couronne d'avance / Ton noble courage et ta foi / La vie passe. . . et la récompense / Père, sera digne de toi. . . »).La montagne c'est le Carmel [l v°], la petite colombe assise au pied de la croix, c'est ton petit Paulin, si heureux depuis 4 ans ! Celle qui vient la rejoindre, tu devines son nom ! De l'autre côté du rivage, c'est le monde ; on y voit le Cœur bien aimé du meilleur des Pères et près de lui ses deux bijoux auxquels, vient se joindre hélas ! la pau­vre petite colombe éprouvée, mais non rejetée et non moins agréable à Dieu (Les deux bijoux sont Céline et Thérèse ; la colombe éprouvée : Léonie, qui vient de rentrer aux Buissonnets le 1er décembre, après un bref essai chez les Clarisses d'Alençon). Du ciel partent [2 r°] plusieurs rayons de lumière qui figurent les bénédictions dont le Cœur de Jésus se plaît à nous combler.

J'espère mon petit Père chéri que cette image te fera plaisir et plus encore l'affection avec laquelle je l'ai composée et exécutée. Mon cœur doit être le plus reconnaissant puisque depuis quatre ans c'est lui que tu combles le plus. Merci, merci que le bon Dieu exauce mes [2 v°] prières et qu'il te comble à ton tour.

Ta pauvre petite perle t'envoie ses meilleurs baisers. Oh donne-lui toutes les bénédictions d'Isaac à Jacob.

Ton petit Paulin d’autrefois,

Sr Agnès de Jésus

r. c. ind.

Retour à la liste des correspondants