Imprimer

de Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin - 25 novembre 1888.

 

de Pauline (Agnès de Jésus) à son père M. Martin

25 novembre (?) 1888.

 

J. M. J. T.

Mon petit Père chéri,

Si tu savais comme nous pensons à toi ! Comme nous t'aimons ! Céline est bien gentille elle nous donne très souvent de tes nouvelles et nous les attendons avec impatience tous les jours. [1v°] Nous prions le bon Dieu avec ardeur pour ta guérison mon petit Père bien aimé. . . La dernière fois que nous t'avons vu (aux derniers jours d'octobre), je me rappelle que tu nous as dit : « Mes enfants, ne craignez rien pour moi, parce que je suis l'ami du bon Dieu. » Oui, mon petit Père, c'est bien vrai ! tu es l'ami du bon Dieu ! Son [2 r°] ami très cher et très intime. . . Il te l'a prouvé en nous choisissant pour ses épouses, en nous faisant entrer dans ce Carmel béni où tous nos jours se passent dans la paix et la joie...

Mais au ciel seulement tu sauras à quel point tu es l'ami de Dieu ! Cher petit Père, reste encore longtemps dans ta solitude [2v°] des Buissonnets ! Si tu pouvais ne pas souffrir que nous serions heureuses. . . Laisse-toi bien soigner par ton intrépide qui t'aime tant et la bonne fille si dévouée aussi.

Adieu mon petit Père tant aimé, nous ne t'oublions pas, ton souvenir nous est si doux !

je t'embrasse avec toute la tendresse de mon cœur.

Ta petite perle

Sr Agnès de Jésus

r. c. ind.

Retour à la liste des correspondants