Imprimer

RP3 09r

parfait qu'il soit en cléricature, et la volonté du Roi du Ciel s'accomplira, malgré la jalousie des hommes... Tous seront obligés de reconnaître que la victoire n'appartient qu'au Dieu des armées.

 

5 JEAN D'AULON

 

            Noble Chevalière, n'allez-vous pas prendre votre repos cette nuit, puisque l'attaque ne doit commencer que demain ?...

 

JEANNE

 

            10 Oui, mais il faut nous reposer sans quitter notre armure, car je crains une surprise de l'ennemi. Surtout ne manque pas de m'avertir au premier signe d'alarme.

 

JEAN D'AULON

 

            15 Vous pouvez compter sur moi, mais je suis convaincu que rien ne viendra troubler votre sommeil.

 

Il s'éloigne, JEANNE se met à genoux

et fait cette prière :

 

            Seigneur, Dieu des armées, daignez bénir le repos de votre servante. Ne permettez pas que les Anglais viennent 20 surprendre la ville d'Orléans pendant mon sommeil. Continuez, Seigneur, les merveilles que vous avez commencées en faveur de votre peuple, et comme autrefois vous avez détruit les Philistins par l'entremise de votre serviteur, le petit pâtre David qui tua le géant Goliath, 25 de même aujourd'hui faites éclater votre puissance en la personne de votre servante Jeanne, la timide

   

 

 

Imprimer

RP3 09v

 

bergère, qui en votre nom chassera l'Anglais du royaume de France et détruira la puissance de Satan, autre Goliath qui voudrait anéantir la foi de la fille aînée de l'Eglise.

 

            Jeanne dépose son épée, puis, 5 s'asseyant à terre sans quitter son armure, elle prend son repos en s'appuyant simplement le bras et la tête sur un siège. -- Après quelques instants de silence, elle entend ses voix et se lève aussitôt.

 

LES VOIX

 

10 (Air : «Viens avec moi pour aimer le printemps»).

 
Réveille-toi, Jeanne, Fille de Dieu
Prends ton épée, ta bannière et ta lance
Il est versé, là-bas, le sang de France
Déjà l'Anglais a commencé le feu !...
 

15 JEANNE, avec force.

 

Jean d'Aulon ! Jean d'Aulon !...

 

L'ECUYER arrive aussitôt en se frottant les yeux.

 

Qu'y a-t-il ?... Que voulez-vous ?...

 

JEANNE,   vivement.

 

            20 Ah ! mes voix m'avertissent que le sang de France coule et tu ne me le disais pas !... Vite, mes armes, mon cheval !... (Elle prend son épée).

 

JEAN D'AULON

 

            Je vais chercher votre cheval. 25 (On entend le galop d'un cheval).

 

JEANNE

 

            Non, c'est inutile, ce serait trop long... j'entends le bruit

   


 

Voir la partition

 

Imprimer

RP3 10r

d'un cavalier, je vais le faire descendre et monter à sa place.

 

            Elle sort. JEAN D'AULON veut l'arrêter en lui disant :

 

            Jeanne, vous oubliez votre étendard !...

 

JEANNE, qui est déjà partie, lui crie :

 

            5 Passe-le-moi par la fenêtre !...

 

Jean d'Aulon sort.

  

La 3e Scène   est invisible.

 

            Au bout de quelques instants on entend un bruit d'armes, des coups de feu et la voix de JEANNE qui s'écrie :

 

            10 Duc d'Alençon, quand la queue de mon étendard touchera au rempart, dites-le-moi !... A l'assaut !... Amis, amis, Notre Seigneur a condamné les Anglais ; à cette heure, ils sont nôtres !...

 

LE DUC D'ALENCON

 

            15 Jeanne, la queue y touche !...

 

JEANNE

 

            Jhésus, Maria ! En avant, tout est vôtre !... Entrez-y. (On entend les cris des Anglais, la voix de Jeanne les domine en criant :) 20 Victoire ! Victoire !... (Les FRANÇAIS répètent :) Victoire, Victoire !... Vive Jeanne d'Arc !... Vive la libératrice d'Orléans !... ‑‑ Vive le Christ ! Vive Charles VII (reprend JEANNE). (Tous les FRANCAIS   s'écrient en mêlant leurs voix :) Vive le Christ !... Vive Jeanne la Pucelle, vive le Roi 25 et le Royaume des Francs !...

   
Imprimer

RP3 10v

Scène 4

 

LE ROI, à Reims après le Sacre.

 

            Le Roi s'avance, magnifiquement vêtu, la couronne royale sur la tête. Jeanne est à sa droite, portant 5 son étendard qu'elle laisse flotter, et revêtue de son armure. Les Seigneurs de la cour viennent ensuite. Le Roi monte sur son trône. Jeanne se place à côté de lui.

 

LE ROI

 

            10 Jeanne, vous avez été le digne instrument dont il a plu à Dieu de se servir afin de sauver le royaume de France ; je veux reconnaître vos services... Parlez, que désirez-vous ? Je suis prêt à combler tous vos désirs.....

 

15 JEANNE, se jetant aux pieds du Roi.

 

            Gentil Roi, maintenant est exécuté le bon plaisir de Dieu qui voulait que je fisse lever le siège d'Orléans et que je vous conduisisse en cette cité de Reims, afin que vous y soyez sacré et couronné, et montrer par là que 20 vous êtes le vrai roi, celui auquel doit appartenir le royaume. Maintenant donc que ma mission est accomplie, je vous supplie très instamment de me laisser retourner à Domrémy auprès de mes parents.

 

LE ROI, très ému.

 

            25 Jamais je ne consentirai à vous voir éloignée de ma présence ; le royaume ne saurait désormais se passer

   
Imprimer

RP3 11r

de sa libératrice. Il faut achever d'expulser les Anglais, et vous seule êtes capable de les intimider.

 

LE DUC D'ALENCON

 

            Oui, Jeanne, nous pouvons véritablement vous répéter des 5 paroles semblables à celles qui furent autrefois adressées à Judith : «Vous êtes la gloire d'Orléans, la joie des Français, l'honneur de votre peuple... Vous avez agi avec un courage viril et votre coeur s'est affermi. Parce que vous avez aimé la chasteté, la main du Seigneur vous a 10 fortifiée et vous serez éternellement bénie !... »

 

LA TREMOUILLE,   voulant changer la conversation.

 

            Jeanne, quel est donc ce vieillard, vêtu comme un simple paysan, qui, ce matin dans la cathédrale de Reims, nous a forcés, ainsi que tous les seigneurs de la 15 cour, à lui laisser un passage pour arriver jusqu'à vous ? Il me semble l'avoir vu vous serrer sur son coeur.

 

JEANNE, d'une voix émue.

 

            Oh ! ce vieillard, c'est mon Père !... mon Père qui n'a pas hésité malgré son âge à venir contempler le triomphe 20 de sa fille... Il n'a pu me parler.... mais il m'a bénie et j'ai compris dans son regard qu'il venait m'inviter à revenir avec lui au paisible hameau qui m'a vue naître ; j'ai compris que ma mission était finie, que je devais maintenant me contenter de prier pour mon 25 Roi en gardant les agneaux, après avoir combattu pour lui

 

Plus d'articles...