Imprimer

RP3 11v

en commandant l'armée....

 

LE ROI

 

            Non, Jeanne, telle n'est point la volonté de Dieu ; je veux obéir aux ordres du Seigneur, mais je sens que 5 votre mission n'est pas encore achevée. Ne voulez-vous pas donner à Dieu jusqu'au dernier jour de votre vie ? Eh bien, je vous dis de sa part, moi sur le front duquel le Saint Chrême a coulé ce matin, je vous dis que vous devez rester à la cour et ne plus songer 10 à retourner dans votre village. Je vous promets que vos bons parents seront comblés d'honneurs, je vais leur donner des titres de noblesse, rien ne leur manquera et ils se réjouiront en vous qui leur avez mérité tous ces biens.

 

JEANNE, s'essuyant les yeux.

 

            15 Gentil Roi, votre servante doit s'incliner et obéir..... Je vous remercie de toutes les dignités que votre Altesse veut donner à mes parents, mais j'ose lui dire que toutes les grandeurs de la terre ne parviendront pas à les consoler de l'éloignement de leur fille ; cependant je 20 puis vous assurer qu'ils seront toujours des sujets dévoués et soumis aux ordres de leur roi.

 

LE ROI, se tournant vers la Trémouille.

 

            Qu'on m'apporte les parchemins et le blason que j'ai fait préparer.

 

            La Trémouille fait un signe à Jean d'Aulon qui sort 25 et revient, portant les objets désignés et de plus ce qu'il faut pour écrire. Il s'incline profondément en les présentant au Roi.

 
Imprimer

RP3 12r

LE ROI, prenant les parchemins.

 

            Noble Pucelle, ces titres serviront à vous et à vos parents. Par un privilège spécial, je veux qu'ils se communiquent à vos descendants par les femmes aussi bien que par les 5 hommes.

 

(Le roi appose sa signature et passe ensuite sa plume à la Trémouille qui signe également).

 

            De plus, j'ai fait moi-même composer ce blason qui redira aux âges futurs ce que vous doit le royaume. Puisque votre épée a sauvé la couronne, j'ai voulu l'unir 10 au blason de France lui-même et vous en faire l'hommage. Je désire que vous le portiez désormais dans les combats.

 

JEANNE, recevant les présents du Roi.

 

            Gentil roi, ma reconnaissance pour vous ne finira jamais, je vous obéirai en gardant précieusement ce blason. 15 Cependant permettez-moi de ne jamais abandonner mon étendard et de le porter toujours au combat, car c'est lui seul qui me fait gagner la victoire par les précieux noms que j'y ai fait écrire.

 

LE ROI

 

            20 Vous ferez comme vous l'entendrez et toujours je veux que vous soyez obéie.... Maintenant je vais me retirer en mes appartements ; demain vous donnerez vos ordres.

  

[Scène 5]

 

            Le Roi descend de son trône, il sort, tous les courtisans le suivent ainsi que JEANNE, mais elle 25 revient presque aussitôt et, se mettant à genoux, elle chante la prière suivante sur l'air de «Mignon sur la rive étrangère».

 
Imprimer

RP3 12v

A vous tout l'honneur et la gloire
O mon Dieu ! Seigneur Tout-Puissant !
Vous m'avez donné la victoire
A moi, faible et timide enfant....
5 Et vous, ô ma divine Mère !
Marie, mon astre radieux...
Vous avez été ma lumière
Me protégeant du haut des Cieux.
De votre éclatante blancheur
10 O Douce et lumineuse étoile
Quand donc verrai-je la splendeur ?
Quand serai-je sous votre voile
Me reposant sur votre coeur ?... (bis)
 
Mon âme exilée sur la terre
15 Aspire au bonheur éternel
Rien ne saurait la satisfaire
Que de voir son Dieu dans le Ciel.
Mais avant de Le voir sans ombre
Je veux combattre pour Jésus...
20 Lui gagner des âmes sans nombre
Je veux l'aimer de plus en plus !...
Ma vie passera comme un jour
Bientôt sans voile, sans nuage
Je verrai Jésus, mon amour
25 Là-bas.... Au Céleste rivage
Il m'embrassera pour toujours !!!... (bis)
 
            Après un assez long moment de silence,
les VOIX   se font entendre, air du «Fil de la Vierge».

 
Ils sont passés pour toi, les jours de la victoire
30 Et de l'honneur
Déjà, tes ennemis veulent cacher ta gloire
Dans leur fureur
Bientôt ils te prendront, te feront prisonnière
Un cachot noir
35 Deviendra ton abri, tu seras sans lumière
Mais chaque soir

 

 

 


Imprimer

RP3 13r

Descendant jusqu'à toi, Jeanne, douce martyre
Nous qui t'aimons
Afin de te charmer, au son de notre lyre
Nous chanterons.
5 Pauvre enfant, ne crains pas, tu seras consolée
Dans ton malheur
Nous te le promettons, tu seras délivrée
Par le Seigneur !....
 

            Jeanne écoute ses voix à genoux. Un sentiment de terreur passe 10 sur son visage en entendant parler de sa captivité. A la fin elle voile sa figure de ses mains. ‑‑ Le duc d'Alençon entrant peu après la trouve en cet état ; Jeanne ne semble pas même s'apercevoir de sa présence.

 

[Scène 6]

 

LE DUC D'ALENCON, se parlant à lui-même.

 

            15 Que sa passe-t-il ?... Ses voix lui auraient-elles annoncé quelque défaite ?... Ce n'est point ainsi qu'elle a coutume de recevoir les visites du Ciel.... (Il s'approche d'elle et, la touchant, il lui dit :) Jeanne, qu'avez-vous ?.... Vous ne paraissez pas vous apercevoir de ma présence ?

 

20 JEANNE, se levant.

 

            Je n'ai rien... Ce sont mes voix qui me parlaient...

 

LE DUC

 

            Vous ont-elles annoncé quelque fâcheuse nouvelle ?... Vous paraissiez si abattue quand je suis entré !....

 

25 JEANNE

 

            Non, gentil Duc, la nouvelle n'est point fâcheuse puisque c'est le bon plaisir de Dieu. Seulement, le temps de ma gloire est passé et bientôt je serai prise par les Anglais.

 

30 LE DUC, vivement.

 

Imprimer

RP3 13v

Que dites-vous, Jeanne ?... C'est impossible !... Votre conseil ne vous a-t-il donc pas assurée de la délivrance complète du royaume qui doit être sauvé par vous de la tyrannie Anglaise ?... Vous êtes-vous donc 5 trompée ?...

 

JEANNE

 

            Non, mes voix ne m'ont pas trompée et ma mission est Divine ; seulement, il faut que je souffre pour un temps, après lequel je serai délivrée avec grande 10 gloire et honneur, mes voix me l'ont promis et toujours elles ont tenu parole.

 

LE DUC

 

            Allez-vous continuer de combattre ?... Peut-être vaudrait-il mieux vous cacher pour un temps ?...

 

15 JEANNE

 

            Non, il faut que le Conseil de mon Seigneur s'accomplisse... Je vais diriger les troupes sur Paris, car il importe beaucoup que cette ville appartienne au roi.

 

LE DUC

 

            20 Est-ce à Paris que vous devez être prise ?...

 

JEANNE

 

            Je ne sais pas ; si je connaissais la ville où je serai faite prisonnière, je n'irais pas, mais je l'ignore.

 

25 LE DUC

 

            Si Paris refuse de se rendre, où conduirez-vous l'armée ?

 

JEANNE

 

Plus d'articles...