Imprimer

RP3 14r

J'espère qu'elle se rendra. Mais si cette ville refuse de se rendre, je conduirai l'armée vers les murs de Compiègne. Je compte sur vous, duc d'Alençon ; m'ayant toujours été fidèle, j'espère que vous m'accompagnerez 5 encore dans les nouvelles campagnes que je vais entreprendre. (Après une pause). A vous, je le confie, je ne crains qu'une seule chose, la trahison !...

 

LE DUC

 

            O Jeanne ! qui serait assez ennemi de la Patrie pour 10 vous trahir ?... vous l'innocence, la vaillance même... Comptez sur mon dévouement, je vous tiendrai fidèle compagnie, au péril de mes jours, s'il le faut...

 

JEANNE

 

            La Trémouille sait combien vous m'êtes attaché ; aussi ne   15 serais-je pas étonnée de lui voir faire tous ses efforts pour nous séparer.... Enfin, il n'arrivera rien que Dieu n'ait prévu de toute éternité ; cette pensée me donne un grand courage quand je songe à l'avenir.

 

LE DUC

 

            20 Il est tard, vous devez être fatiguée, allez prendre votre repos. Demain, comme le roi vous l'a dit, vous donnerez vos ordres.

 

Ils sortent.

 
Imprimer

RP3 14v

Deuxième Partie

 

LA CAPTIVITE, LE MARTYRE

 

[Scène 1]

 

            La scène représente la prison. Jeanne chargée de chaînes est seule, assise sur une pierre. On voit à terre un peu de 5 paille, une cruche et un morceau de pain noir.

  
JEANNE chante sur l'air :
«Pourquoi m'avoir livré l'autre jour, ô ma Mère»
 
Mes voix me l'ont prédit, me voici prisonnière
Je n'attends de secours que de vous, ô mon Dieu
10  Pour votre seul amour, j'ai quitté mon vieux Père
Ma campagne fleurie et mon ciel toujours bleu.
Pour votre seul amour, j'ai quitté ma vallée
Et montrant aux guerriers l'étendard de la croix
Seigneur, en votre nom, j'ai commandé l'armée
15 Les plus grands généraux ont entendu ma voix. (bis)
 
Une obscure prison, voilà ma récompense
Le prix de mes travaux, de mon sang, de mes pleurs
Je ne reverrai plus lieux de mon enfance
Ma riante prairie tout émaillée de fleurs.
20 Je ne reverrai plus la montagne lointaine
Dont le sommet neigeux se mêle dans l'azur
Et je n'entendrai plus de la cloche incertaine
Le son doux et rêveur onduler dans l'air pur. (bis).
 
Dans ma sombre prison, je cherche en vain l'étoile
25 Qui scintille le soir au firmament si beau
Je cherche la feuillée qui me servait de voile
Lorsque je m'endormais en gardant mon troupeau.
Ici quand je sommeille au milieu de mes larmes
Je rêve les parfums, la rosée du matin
30 Je rêve mon vallon, le bois rempli de charmes
Mais le bruit de mes fers me réveille soudain. (bis)
  

[Scène 2]

 

Sainte Marguerite apparaît ; en la voyant JEANNE s'écrie :

 

 

 

Voir la partition

Imprimer

RP3 15r

O Sainte Marguerite ! que vous avez tardé longtemps..... Sainte Catherine m'avait dit que ma captivité ne durerait que trois mois et ces trois mois sont écoulés... Enfin vous venez me délivrer !... Brisez mes chaînes et permettez-moi   5 de retourner dans mon cher village de Domrémy.

 

SAINTE MARGUERITE

chante sur l'air du «Masque de fer».

 
Non, je ne puis encor, Jeanne, briser tes chaînes
Te rendre tes vallons, tes champs semés de fleurs.
10 Mais je descends du Ciel pour adoucir tes peines.
Je viens pour essuyer tes yeux mouillés de pleurs...
 

            Elle s'approche de Jeanne, la caresse et, de son voile étoilé d'or, lui essuie les yeux.

 

JEANNE

 

            15 Vous ne venez donc pas me délivrer ?... Faudra-t-il que je meure avant d'avoir vu le triomphe complet de la France ? Cependant vous m'aviez promis que le royaume de Saint Louis conserverait la Foi, vous m'aviez assurée de ma délivrance et voyez, je suis dans les fers..... je ne 20 puis plus rien pour le salut de ma patrie !....

 

SAINTE MARGUERITE, sur le même air.

 
Oui, je te l'ai promis, la victoire est certaine
Le Royaume des Francs conservera la Foi....
25 Jeanne, dans la prison, sous le poids de ta chaîne
Tu souffres pour ton Dieu, et tu sauves ton Roi. (bis)
 

JEANNE

 

            Que vos paroles sont mystérieuses ! je ne puis en pénétrer le sens..... Sainte Catherine m'en adressa de semblables après 30 ma faute, lorsque m'étant jetée du haut des tour

 

 

 

Voir la partition

Imprimer

RP3 15v

à Beaurevoir, je voulais aller au secours des bons habitants de Compiègne.... L'évêque de Beauvais dans ses interrogatoires m'a fait bien des reproches de cette désobéissance à mes voix, mais je m'en suis confessée et Sainte Catherine 5 m'a dit que Dieu m'avait pardonné. Elle m'avait aussi promis de revenir, mais depuis mon séjour ici je ne l'ai pas revue ; cependant je ne me souviens pas de lui avoir désobéi... Oh ! je vous en prie, demandez-lui de venir me délivrer....

 
10 SAINT MARGUERITE
(Air : «Dieu de paix et d'amour).»
La Martyre viendra, célébrant ta victoire
Elle déposera la palme dans ta main
Elle te montrera de l'éternelle gloire
15 Le lumineux chemin. (bis)
  

[Scène 3]

 

Sainte Marguerite disparaît.

 

Jean Massieu entre ; il tient des rouleaux de parchemin ; en le voyant, JEANNE se lève et dit presque bas :

 

            Ah ! voici Jean Massieu.

 

[JEAN MASSIEU]

 

            Jeanne, que faisiez-vous quand je suis entré ?

 

20 JEANNE

 

            J'écoutais la voix de Sainte Marguerite.

 

JEAN MASSIEU

 

            Comment vos voix vous appellent-elles ? n'est-ce pas «fille de Dieu, fille au grand coeur, fille de l'Eglise» ?...

 

25 JEANNE

 

            Oui, tous les jours quand elles me parlent, elles m'appellent fille de Dieu, fille de l'Eglise.

 

JEAN MASSIEU

 

            Puisque vous êtes fille de l'Eglise, pourquoi refusez-vous

 

 

 

Voir la partition

Imprimer

RP3 16r

de dire le Pater Noster ?...

 

JEANNE

 

            Je le dirai volontiers, et si l'autre jour j'ai refusé de le dire, c'était afin que Monseigneur de Beauvais m'entendit en confession.

 

5 JEAN MASSIEU

 

            Pourquoi donc, après le sacre du Roi, aimiez-vous tant à être marraine et pourquoi laissiez-vous baiser vos vêtements et vos mains par tout le peuple ?... Vous avez même laissé dire que par votre vertu, la vie avait été rendue à un 10 enfant mort.

 

JEANNE

 

            Je ne laissais baiser mes vêtements et mes mains que le moins possible, mais il est vrai que j'aimais beaucoup à être marraine et à nommer les fils Charles et les filles 15 Jeanne. Pour ce qui est de la résurrection de l'enfant, je ne savais pas que son retour à la vie me fût attribué et je suis convaincue que c'est Dieu seul qui a fait ce grand miracle.

 

[Ici Thérèse a inséré un feuillet volant nommé 16 bis - voir fichier suivant].

JEAN MASSIEU

 

            20 Ceux qui croient que vous venez de la part de Dieu se trompent-ils ?

 

JEANNE

 

            Non, ils ne se trompent pas et j'ai offensé Dieu en disant devant tout le peuple que mes voix ne viennent 25 point du Ciel. Le faux prêcheur qui m'exhortait au nom de l'Eglise est plus coupable que moi ; cependant je suis prête pour réparer ma faute à confesser publiquement

 

Plus d'articles...