Imprimer

Sr Françoise Thérèse à ses trois soeurs - 2 février 1899

Sr Françoise Thérèse Martin à ses trois sœurs du Carmel

De notre Monastère de Caen 2 Février 1899

­

Mes petites sœurs bien aimées,­

Ma vie religieuse est donc commencée, hier je suis entrée au Noviciat d'un pied ferme, résolue de marcher coûte que coûte dans le droit chemin. Je suis parfaitement heureuse, la forte et douce direction sous laquelle je suis ne ressemble nullement aux autres. Oh! comment pourrai-je vous faire comprendre l'extrême tendresse que le bon Dieu a mise dans les cœurs tout maternels qui me dirigent, non, jamais je n'ai trouvé une plus vraie et profonde affection, cela dépasse tout ce que j'avais pu supposer.

En entrant j'étais bien un peu émue, mais pleine de confiance et mon premier mot après m'être jetée dans les bras de ma tendre Mère fut celui-ci "Je sortirai d'ici, oui, mais dans mon cercueil". Ensuite, j'ai passé un bon moment devant le St Sacrement et tout en étant muette en sa présence, je sentais que Jésus me comprenait et cela me suffisait pour goûter une paix profonde.

Notre petite Thérèse me montre bien qu'elle est sans cesse auprès de moi par ce courage qui m'anime en tout, Notre Mère me disait il y a quelque temps: "N'ayez donc pas peur, vous verrez comme votre âme sera dilatée". Cette prédiction se réalise à la lettre. Voyez, sœurs chéries, comme je suis gâtée: il m'est permis d'avoir le portrait de notre ange dans notre cellule, avec joie, je profite de cette permission et quand elle me sera refusée, je serai heureuse quand même. Je suis prête à tous les sacrifices qui me seront demandés, pour le moment je suis si petite et si faible qu'il me faut encore des bonbons. Je veux grandir et rester petite tout à la fois. Voilà ma seule ambition: me cacher comme l'humble violette sous les feuilles de la parfaite soumission, afin que mes Supérieures fassent de moi tout ce qu'elles voudront.

Elles sont bien bonnes pour moi, mes chères sœurs du Noviciat, je les aime déjà beaucoup. Notre petit Noviciat se compose de deux professes du voile noir, d'une novice pour le Chœur et de deux Srs tourières, je suis seule postulante, mais j'espère bientôt avoir une compagne, c'est une ancienne élève de notre chère Visitation de Caen.

Allons, mes petites sœurs, trouvez-vous que je vous donne assez de détails, il me semble que je ne puis mieux faire.- Je vous quitte bien vite tout en vous demeurant tendrement unie dans le Coeur de Jésus.