Imprimer

Sr Françoise Thérèse à Sr Marie du Sacré Coeur - 28 août 1899

Sr Francoise Thérèse à sa sœur Sr Marie du Sacré-Coeur

De notre Monastère de Caen le 28 Août 1899

Ma bien chère et très aimée Sœur,

Voilà un triste et doux anniversaire qui me rapproche de toi tout naturellement. Que de choses passées depuis vingt deux ans que notre maman chérie a quitté l'exil.... Que de souvenirs se pressent dans mon pauvre coeur, que je me sens impuissante à décrire parce qu’ils sont indéfinissables....

Ne trouves-tu pas comme moi que ces vides faits autour de nous sont bien propres à nous détacher du créé, pour nous perdre à jamais en Celui qui nous tient lieu de tout.

Comme nos parents chéris doivent être heureux et sourire du haut du Ciel, de nous voir toutes à Dieu; n'est-ce pas ce qu'ils avaient ardemment souhaité, au milieu des ténèbres de l'exil; qu'est-ce donc à présent, qu'ils nagent au sein de la lumière incréée

Ma petite Marie chérie, que je suis heureuse en ce jour de te redire toute mon affection, et crois bien que je suis parfaitement heureuse autant qu'il est possible de l'être ici-bas. Quand il m'arrive de faire un retour sur le passé depuis ma plus petite enfance et que je compare ce temps-là à celui d'à présent, je suis comme fondue de reconnaissance envers le Coeur de notre bon Jésus, qui m'a prévenue de tant d'amour et qui m'a déposée Lui-même dans ce très-doux Vestibule du Ciel où je dois vivre et mourir, peut-être bientôt, c'est tout mon désir ;

[manque la suite]