Imprimer

Sr Françoise Thérèse à ses trois soeurs - 13 juillet 1937

 

Sr Françoise Thérèse Martin à ses trois sœurs du Carmel

V + J  ! De notre monastère de Caen ce 13 Juillet 1937

 

Très chères petites Sœurs,

 

Combien il me tarde de savoir comment ces jours du Ciel se sont passés dans notre béni Carmel, racontez-moi tout, je vous en prie, dans les plus petits détails car pour l'intime, je le sais, les Annales n'en diront rien; chez nous grâce à votre générosité coutumière, la radio nous a transportées non seulement à la Basilique mais à Rome, quelle joie ineffable  ! d'entendre notre Saint et bien aimé Pontife Pie XI nous étions toutes à genoux, très émotionnées, surtout votre pauvre petite sœur qui arrosait le plancher de ses larmes; que sera donc le Ciel qui nous attend? puisque déjà dès l'exil on goûte de telles joies qui sentent la divinité, le face à face éternel et le magnifique discours du Saint Légat, les litanies des saints que c'était beau!!!!

Tout ce jour j'étais à l'honneur auprès de notre si bonne Mère, même au réfectoire. C'est deux de nos chères sœurs tourières qui vont vous apporter ma petite lettre de remerciements bien mal exprimés, hélas, on ne peut que balbutier en parlant de si grandes choses, il faudrait emprunter le langage des Anges et des saints....

Que devient notre marraine chérie, après tant d'émotion? Nos clôtures bénies et silencieuses nous aident à savourer par le souvenir ineffable ces jours plus du Ciel que de la terre. Oui, en vérité, nous pouvons dire que notre doux Roi, dans son Sacrement d’Amour a été loué, aimé, exalté et glorifié comme jamais II ne l'a été. Le but uniquement désiré de nos cœurs d'épouses est atteint, remercions et tressaillons d'allégresse.

Je vous aime petites sœurs toujours plus chères

Sr Françoise Thérèse

D.S.B.

Quelle est intéressante la petite brochure illustrée, Merci!