Imprimer

Sr Françoise Thérèse à Soeur Geneviève (Céline) - 6 août 1937

Sr Françoise Thérèse Martin à sa sœur Céline.

V + J ! De notre monastère de Caen ce 6 Août 1937

Ma petite Céline chérie,

Quelle belle fête que la Transfiguration, sur la terre nous possédons réellement notre Bien Aimé caché sous la blanche hostie Eucharistique en attendant le face à face éternel, c'est dans ce rendez-vous d'amour que nous aimons à nous retrouver chaque jour dans nos communions, surtout pour nos fêtes et nos anniversaires, quelle union ineffable quand nous nous retrouvons en Jésus, c'est une véritable fusion, je ne sais et ne puis plus demander que la grâce de vivre et de mourir dans l'acte du pur amour, tout est là, le reste me fatigue et m'est indifférent, je suis sûre d'être parfaitement comprise de vous, petites sœurs si aimées, puisque nos cœurs et nos âmes sont pareils et si bien moulés dans Celui de notre doux Jésus.

Nous nous préparons à fêter notre Mère toujours plus aimée, sa fête est fixée au dix Août. Le précieux paquet déjà reçu est mis en réserve, notre Mère aime surtout les objets de propagande car son bonheur est de donner, de faire des heureux.

Chère petite Sœur, connais-tu la date de cette précieuse grâce que notre sainte chérie a eue il y a 50 ans, un dimanche de Juillet sur le précieux sang?

As-tu encore ce rhumatisme au bras? moi, je l'ai au pied gauche, qui trotte quand même, tu connais cette chanson (les douleurs sont des folles, etc...)

Vraiment le Congrès a eu son plain (sic) succès, pas une note discordante, quelle joie!!! Notre divin Roi règne enfin malgré satan et ses suppôts, il ne nous reste plus à nous ses consacrées, qu'à prier, qu'à nous immoler pour que ces fruits dans tant d'âmes relevées, désabusées soient durables.

Oui, mon inséparable, encore une fois, très bonne et sainte fête! bientôt nous serons toutes quatre sur l'éternel Thabor si ardemment désiré.

Ta petite sœur très aimante,

Sr Françoise Thérèse

D.S.B.