Imprimer

Sr Geneviève (Céline) à Sr Françoise Thérèse - 20 avril 1919

Sr Geneviève de la Ste Face à sa sœur Françoise Thérèse

+ Jésus                                                                         Carmel de Lisieux

                                                                                   Pâques  le 20 Avril 1919       

Ma chère petite Léonie,

Voilà donc encore une fête de Pâques que nous voyons ici bas, bientôt ce sera au Ciel que nous fêterons notre Jésus. Je me suis unie à ma Thérèse chérie dans les honneurs qu'elle lui rend, l'amour qu'elle lui témoigne ; ainsi c'est déjà un peu comme si j'étais au Ciel...

Pour moi, puisque je suis encore sur la terre, je me suis offerte à Lui pour être son petit ânon du jour des Rameaux, il a bien voulu dire qu'il en avait besoin, c'est donc que notre temps de service lui est utile. Souvent je pense à mon petit office et lorsqu'il se rencontre quelque difficulté je m'encourage à les vaincre en me disant que les ânons ne sont pas délicats et marchent n'importe où, sur les pierres, dans la boue, au bord des précipices. Je veux ne rien refuser à Jésus. Hélas souvent je suis têtue (défaut des ânes !) mais je m'en repens tant que le bon Dieu doit pardonner à son pauvre petit ânon et continuer à accepter ses services.

Il en a l'air, car la besogne me pleut. Tout ce carême j'ai été occupée à des plans, notre Mère te dit pourquoi.

En ce moment je retouche une dernière fois la petite Voie , car heureuse et inespérée nouvelle! nous avons la permission de Rome d'éditer la Petite Voie... la couverture est faite c'est un tapis de violettes tu ne sais pas comme c'est beau. Je me réjouis en pensant au bien que fera cette publication. Elle a été très goûtée et très appréciée à Rome.

A propos des achats de maison, il faut que je te raconte quelque chose. C'était Francis qui, autrefois, nous avait donné l'idée (moitié en se moquant de nous) de nous agrandir de ce côté (du côté du chemin appartenant à la ville). Tu te rappelles ce que je t'avais écrit au sujet de Francis et des manifestations dont j'ai été l'objet. Depuis je n'en avais plus aucune nouvelle quand le 12 février dernier (anniversaire de notre grande épreuve) j'ai vu Francis en rêve il se tenait à la porte de notre cellule dans le dortoir, il était à genoux, tête nue et m'implorait d'un air suppliant n'osant lever les yeux vers moi. Alors je l'ai embrassé, lui assurant que nous lui pardonnions tout... aussitôt je me suis réveillée, ce rêve n'avait duré que quelques secondes, c'était net comme un songe. Je n'ai pas douté que ce fût Papa qui doit être si puissant, surtout en ce jour de son humiliation, qui ait obtenu du bon Dieu de délivrer Francis et de lui faire faire un acte nécessaire qu'il avait omis d'accomplir sur la terre. Le 19 Mars, jour anniversaire de sa mort, je l'ai encore rêvé, notre Mère disait : "Il est notre frère maintenant". Alors je lui ai demandé non pas en rêve, de réparer ce qu'il avait fait autrefois et de nous aider pour les choses temporelles. C'est alors, que les jours suivants, sans qu’il n’en fût nullement question avant, toutes les maisons ont été achetées comme par enchantement. Notre Mère dit qu'elle a prié Sr Marie Louise, mais je ne puis m'empêcher de croire que Francis y est pour quelque chose et je le crois délivré. Ne dis pas cela à Jeanne, jamais nous ne lui en parlons, ce serait épouvantable. Sans doute c'est notre petite Thérèse qui voulait nous rendre au centuple le terrain que nous sacrifions pour elle mais le merveilleux des acquisitions, je l'attribue à Francis qui a obtenu de réparer.

Au revoir, ma chère petite sœur, je t'embrasse comme je t'aime.

Ta petite Céline

Sr Geneviève de la Ste Face

Le 28 je fête mon jubilé de vie !!