Articles

Imprimer

janvier 1899

 Carmel de Coutances

Ma Révérende Mère, Merci de tout cœur de votre envoi, je ne puis vous dire quel bonheur nous a causé ces images et ces cheveux. Toute la Communauté a vénéré la précieuse mèche de cheveux et un jour… nous les mettrons, je l’espère, dans un reliquaire. J’ai considéré le portrait de votre ange avec une consolation immense, je le désirais vivement, mais ne voulant pas être trop indiscrète je laissais la place à nos sœurs, surtout à Sr Anne de St Barthélemy qui va elle-même vous remercier. je vous aurais voulu témoin de son bonheur : les larmes exprimaient tout ce que la pauvre enfant ressentait. Pour votre consolation, je vous dirai que toutes nous aimons à lire et relire cette âme, Sr Anne de St Barthélemy n’est pas la seule à ressentir sa protection. Une de nos jeunes sœurs surtout semble protégée par elle d’une manière moins sensible mais tout aussi forte. Sr Anne de St Barthélemy est une enfant très simple, vous en jugerez vous-même ma bonne Mère. Souvent nous voyons de petites merveilles arrivées par sa simplicité avec Jésus et surtout St Joseph auquel elle donne des fleurs quand sa cuisine ne marche pas et s’il est insensible elle pose sa statue sur son fourneau qui marche aussitôt.Voulez-vous, ma révérende Mère nous faire expédier encore un envoi de livres. Nous sommes tout heureuses de contribuer à faire connaître votre séraphin qui, je le vois, opère en général de vrais miracles de grâces ; on ne recourt pas en vain à son intercession.