Les divines insomnies. « Les Insomnies en général sont très précieuses quand elles n'intéressent poi
Description:

 


Les divines insomnies. « Les Insomnies en général sont très précieuses quand elles n'intéressent point la santé et quand on n'a pas besoin de forces bien grandes... 1° On se désanimalise pendant ce temps-là, et on dit à Dieu des choses d'autant plus profondes et intimes qu'on est dans une solitude plus noire et plus calme... 2° Souvent on souffre dans ces in­somnies, et alors on expie des péchés d'une nature toute différente qui se commettent à cette heure fatale, — heure de ténèbres, heure de crimes, heure de mort pour beaucoup, — heure d'héroïsme pour un bien petit nombre : pour le Carmel, les Ordres pénitents et quelques âmes d'élite... 3° Enfin, parfois c'est le Bien-Aimé qui réveille tout à coup l'âme et le cœur. C'est une flèche partie soudain, qui frappe en pleine poitrine. On ne voit point le Séraphin qui la décoche, mais il n'est pas loin; on ne voit point la flèche d'or avec son dard de feu, comme la sainte d'Avila, mais cette pointe enflammée se fait sentir d'une manière entièrement délicieuse. « On comprend, par ces assauts du saint amour, par ces ardeurs soudai­nes, — contrepartie des illumina­tions soudaines du génie, — que Dieu est le Maître, le bon Maître, le seul Maître!... On expérimente, par ces heureuses blessures, que toutes nos in­dustries pour enflammer nous-mêmes notre cœur, ne sont que des pailles, de petits rameaux de romarin sec, selon les paroles de sainte Thérèse. On voit, au contraire, qu'au moindre souffle de l'Epoux invisible, ce pauvre cœur brûle, brûle, brûle comme l'en­cens jeté à pleines mains dans la four­naise d'un large encensoir... « Ah ! puissions-nous être souvent réveillés de la sorte!... » (Le R. P. Léon Barbey d'Aurevilly ) PRIÈRES conseillées pendant les Insomnies. « O Jésus, voici l'heure de votre doulou­reuse agonie au Jardin des Oliviers, l'heure où de cruels bourreaux vous ont craché au visage, vous ont ignoblement souffleté et accablé d'injures dans la maison de Caïphe. Les disciples que vous aimiez se sont endor­mis... Après avoir juré de vous suivre jusqu'à la mort, ils vous ont lâchement abandonné... Ah ! mon divin Maître, permettez à un pauvre pécheur de veiller avec vous, de partager vos angoisses, de vous offrir ses humbles conso­lations !.. « C'est aussi l'heure, hélas ! où tant de chrétiens, rachetés au prix de votre sang, dorment du sommeil de la mort spirituelle,.. où tant d'autres ne veillent que pour vous offenser et vous crucifier à l'exemple des Juifs... Laissez-moi, ô mon Sauveur, vous faire amende honorable et vous demander pardon pour tant d'outrages. Ah ! que ne puis-je, au prix de mes souffrances, unies à celles de votre Cœur adorable, expier tous les crimes qui se commettront cette nuit dans l'univers tout entier!.. « A cette heure encore, une multitude d'âmes, infiniment chères à votre Cœur, en­durent des souffrances horribles dans les feux du Purgatoire : Vous désirez ardemment les voir sortir de ces flammes vengeresses, afin de les presser dans vos bras ! O Jésus, en échange de leurs tourments, daignez ac­cepter mes faibles expiations : je veux les endurer et je vous les offre de grand cœur pour hâter leur délivrance. « C'est l'heure enfin où votre Cœur déifié veille pour moi dans l'auguste Tabernacle. —         Il veille, afin de penser à moi et de m'aimer nuit et jour... Ah! désormais, qu'à tous les instants de ma vie, mon esprit et mon cœur soient pleinement absorbés en vous!.. — Il veille, impatient de se sacrifier pour moi et de se donner en nourriture aux âmes saintement affamées!.. O Jésus, je vous re­mercie de m'avoir donné quelques parcelles de votre Croix ; je suis heureux de boire quelques gouttes au calice amer de votre Passion..! J'ai le plus vif désir de vous re­cevoir dans l'adorable Eucharistie ! Ah ! du moins, unissez-vous spirituellement à mon âme; venez m'éclairer, me consoler, me for­tifier, brûler mon cœur des flammes si pures de votre amour! —Il veille encore pour attendre les pé­cheurs, les arracher au sommeil de la mort et leur faire miséricorde..! Ah! Seigneur, à l'exemple de cet empereur romain désirant que l'univers n'eût qu'une seule tète pour la faire sauter d'un seul coup, que n'ai-je dans mon cœur tous les cœurs morts et glacés de ce monde, afin de leur rendre la vie en les jetant dans la fournaise ardente de votre Cœur !.. « N'êtes-vous pas descendu du Ciel, ô mon Jésus, pour apporter ici-bas le feu de l'amour divin ; et votre désir n'est-il pas de voir ce feu sacré incendier toutes les âmes ? Mais quel autre que vous pourrait réaliser cet adorable désir? Daignez donc, ô aimable Sauveur, jeter mon cœur et mon âme, avec toutes les âmes et tous lès cœurs du genre humain, dans les flammes célestes dont votre Cœur est l'ardent foyer! « Oui, ô Jésus, mon Amour! mettez le feu aux quatre coins du monde, et incendiez toutes les âmes qui ne sont faites que pour vous aimer! ô Dieu d'amour ! Amen ! »

Powered by FW Gallery