L'âme de désir ou la zélatrice du Sacré-Cœur. Je voudrais, par un doux miracle prisonnière du Dieu d
Description:

 


L'âme de désir ou la zélatrice du Sacré-Cœur. Je voudrais, par un doux miracle prisonnière du Dieu d'amour, près de lui dans son tabernacle, à jamais fixer mon séjour. Avec Jésus eucharistie , trop heureuse de m'enfermer je voudrais là vivante hostie tout entière me consumer. Je voudrais dans le sanctuaire petite lampe jour et nui prêter ma timide lumière à ceux que l'amour y conduit. Je dirais tout bas à leur âme les secrets de son divin cœur et de ma vacillante flamme je réchaufferais leur ardeur. Je voudrais être le Calice Où bouillonne le Sang divin, Quand sur l'Autel du sacrifice JÉSUS descend chaque matin. Le croirait-on, je porte envie à la clef qui vingt fois le jour Ouvre aux yeux de ma foi ravie ce grand foyer du Pur Amour ! Oh ! qu'il allume dans mon âme Le feu de son Apostolat !... Je veux de cette ardente flamme Embraser tout ce monde ingrat ; Mais sur l'Autel se renouvelle la scène de Gethsémani. Votre Cœur en vain nous appelle : Hélas ! vous n'avez plus d'ami... JÉSUS, votre voix si chère Du moins fait ruisseler mes pleurs : Me voici : Je veux sur la terre avoir ma part de vos douleurs.... Je veux ma part .. Je la désire... Souffrir est mon Ciel ici-bas ; Donnez-moi ma part de martyre, Mon Dieu,je ne me plaindrai pas... Et quand viendra l'instant suprême, Quand viendra l'heure de partir Sur le Coeur de ce Dieu que j'aime. Il sera si doux de mourir ! Et puis,là-haut dans la patrie, Enfin je pourrai donc un jour Voir de mes yeux Jésus hostie Et m'enivrer de son amour. La mesure passagère de douleur sera la mesure ÉTERNELLE de bonheur. Donnez-moi ma part du martyre, mon Dieu je ne me plaindrai pas. Je donnerai à celui qui a soif... L'Esprit Saint inspirait à David une ferveur si grande dans ses prières, que, pour en exprimer la véhémence, ce saint Roi l'appelle : un grand cri qui part du cœur pour aller jusqu'au Cœur de Dieu. — Or, le cri du cœur, dit saint Augustin, c'est l'ardeur de l'amour, c'est la ferveur du désir, et c'est là ce qui donne des ailes à la prière et l'élève jusqu'au ciel. — Si le cœur est froid, il est muet, et ne sait rien dire à Dieu... Pour que l'encens de la prière arrive jusqu'à Dieu, il faut qu'il soit brûlé au dedans par le feu des saints désirs. Il suit de là, que la ferveur dans la prière a surtout son prin­cipe dans ces désirs ardents qui s'exhalent en pieux gémissements, par lesquels, sous l'inspiration de l'Esprit Saint, on prie Dieu, comme un enfant dans la détresse prie et sollicite un père. — Ce furent les saints désirs qui firent exaucer la prière de Daniel : Parce que vous êtes une âme de désir, dit l'ange, je suis venu. — Et celle de David : J'ai ouvert mon cœur, et j'ai attiré en moi l'Esprit de Dieu... Mon désir est devant vous, Seigneur, et mes gémissements ne vous sont pas cachés... Quand donc Jésus voit à ses pieds une âme qui désire ardem­ment l'aimer... qui a faim et soif de l'aimer toujours davantage... il fait déborder sur elle les torrents de ses grâces... Le Dieu de l'Eucharistie, est-il écrit, se laisse voir à ceux qui l'aiment ; il se laisse trouver à ceux qui le cherchent ; il prévient ceux qui le désirent, il remplit de biens ceux qui ont soif d'une vie meilleure... PRATIQUE : — Saint Thomas, interrogé par sa sœur sur le plus sûr moyen de se sauver, répondit : En le voulant.... — C'est assez de le vouloir, c'est-à-dire, de le vouloir de tout son cœur, de toute la véhémence de ses désirs.


 

Powered by FW Gallery