Voici le pain qui est descendu du ciel. C'est moi qui suis le pain de vie! Qui vient à moi n'aura pa
Description:

 


Voici le pain qui est descendu du ciel. C'est moi qui suis le pain de vie! Qui vient à moi n'aura pas faim, et qui croit en moi n'aura jamais soif… Si quelqu'un mange de ce pain, il vivra éternellement. Je veux vous le dire, car ce petit ne parle pas : c'est là, enfant, c'est là votre Dieu ; ce petit enfant, c'est le Dieu Très Grand ; cet enfant de six jours, c'est le Dieu Eternel ; cette pauvre petite créature, c'est le Dieu Créateur ; cet enfant muet, c'est la Parole, le Verbe ; cet enfant dans une étable, le Très-Haut ; cet enfant emmailloté, le Tout-Puissant. Ensemble redisons-le une deuxième fois, car rien ici qui ne nous dise le contraire : cette humble jeune Vierge est la mère d'un Dieu ; cette étable, le palais d'un Dieu. — Les Prophètes l'ont ainsi annoncé, les Anges le chantent, Marie et Joseph nous disent, dans l'extase de leur adoration et de leur joie : « C'est Dieu, oui cet enfant est Dieu ! » Oh ! que ne parle-t-il, l'aimable Dieu Enfant ! nous l'interroge­rions lui-même. Essayons, et si sa bouche demeure fermée, peut-être qu'en prêtant l'oreille nous entendrons les réponses de son cœur. C'est à vous d'interroger, cher enfant ; enfant il écoutera mieux une voix d'enfant, — Parlez. Qui êtes-vous, petit enfant ? Êtes-vous le Fils de Dieu ? « Tu l'as dit.» — D'où venez-vous ? Je viens de chez mon Père. » — Où est-il votre Père ? II est aux cieux. » — Montrez-le nous, votre Père ? Enfant, qui me voit, voit mon Père. » — Où allez-vous ? « Je suis venu dans le monde. » — Qu'y venez-vous faire ? « Je viens chercher et sauver les brebis perdues. » — Vous êtes donc berger ? « Oui, je suis le bon Pasteur. » — Que venez-vous faire ? « Donner au monde la vie, et une vie abondante. » — Où est-elle cette vie que vous venez nous donner ? « C'est moi qui suis la vie. » — Que venez-vous faire encore ? « Je viens jeter les flammes de la charité sur la terre. »— Et que prétendez-vous faire, en jetant ces flammes sur la terre ? « Je prétends l'enflammer de charité. » — Et quoi de plus ? Et que voulez-vous que je désire de plus, si ce n'est que la terre brûle des feux de la charité ?» — La charité, qu'est-ce donc que la charité ? « C'est moi, enfant, c'est moi qui m'entretiens avec toi. » — Aimable frère, que pourrais-je faire, que ferais-je, en mé­moire de votre amour ? Ordonnez, je suis prêt à tout, « Enfant, tu feras ceci en mémoire de mon amour. » — Quoi donc, petit Jésus ? « Ma chair est une vraie nourriture, mon sang est un véritable breu­vage ; mange ma chair et bois mon sang. » —Avez-vous entendu, mon cher enfant ? Mais écoutons ; l'heureuse Mère de Jésus parle à son tour : « Tout ce que vous a dit Jésus, faites-le. » / Cros.


 

Powered by FW Gallery